catherine cardinal 0

Prix Gaïa 2001 – Catherine Cardinal. Catégorie Histoire-Recherche

Récompensée pour l'ensemble de son œuvre comme auteur d'ouvrages de référence en horlogerie et comme conservateur directeur scientifique du Musée international d'horlogerie dont elle assuma la direction de 1988 à 2000. Elle y organisa de nombreuses expositions et des colloques d'importance internationale.

Formation

Docteur en histoire de l'art

Œuvres choisies

  • Ferdinand Berthoud, 1727-1807, horloger mécanicien du Roi et de la Marine, La Chaux-de-Fonds, 1984.
  • La montre des origines au XIXe siècle, Office du Livre, Fribourg, 1985.
  • L'Homme et le temps en Suisse 1291-1991, La Chaux-de-Fonds, 1991.
  • Catalogue d'œuvres choisies: du cadran solaire à l'horloge atomique, (coauteur avec J.-M. Piguet), Musée International d'Horlogerie, La Chaux-de-Fonds, 1999.

L'avant Gaïa

Après ses études à la Sorbonne à Paris où elle obtient un Doctorat de 3ème cycle en histoire de l'art pour sa thèse Une histoire de la montre du 16ème au 19ème siècle Catherine Cardinal s'engage en 1980 comme ingénieur de recherches au Conservatoire National des Arts et Métiers à Paris.

Elle est en charge des collections d'horlogerie, d'automates et d'astronomie.

En 1988, sa carrière professionnelle prend une nouvelle orientation suite à sa nomination au poste de conservateur du Musée International d'horlogerie à La Chaux-de-Fonds. Une véritable symbiose s'opère entre elle et l'institution à qui elle donne une envergure internationale. De plus, son travail au sein du MIH lui permet de développer ses talents dans les domaines de l'histoire de l'horlogerie et de la muséographie.

La réalisation, en collaboration avec son adjoint Jean-Michel Piguet, du Catalogue d'œuvres choisies du musée édité à l'occasion du 25ème anniversaire de l'actuel bâtiment lui permet de valoriser encore la collection qu’elle a accrue par des achats pertinents. Elle s'intéresse aux inventeurs de l'horlogerie, notamment à travers des expositions comme celles consacrées à Ferdinand Berthoud (1984) en qualité de commissaire, puis à Charles Ed. Guillaume (1980) ou encore à Abraham L. Breguet (1997) qu'elle a conçues.

Chacune de ces expositions est accompagnée d'une publication. En 1991 à l'occasion du 700ème anniversaire de la Confédération, Catherine Cardinal organise une double exposition intitulée L'Homme et le Temps en Suisse 1291-1991 qui circule en Suisse et à l'étranger.

Le pavillon suisse est présenté à Genève, Bâle, Bienne, Bellinzone, tandis que le deuxième pavillon sillonne le monde: Hanovre, Leipzig, Marseille et Toronto.

Parallèlement à son activité de conservateur, Catherine Cardinal en qualité de directeur scientifique de l'institution dirige des recherches en collaboration avec l'Université de Neuchâtel et le FNRS. Elle organise des colloques dont les thèmes sont toujours en relation avec le temps et l'horlogerie.

L'après Gaïa

En décembre 2000, Catherine Cardinal a soutenu sa thèse d'habilitation. Actuellement, elle enseigne l'histoire des arts décoratifs et la peinture des 17ème et 18ème siècles. Elle poursuit aussi sa collaboration avec différents musées.

Prix Gaïa 2001 – George Daniels. Catégorie Artisanat-Création

Récompensé pour l'ensemble de son œuvre aussi bien technique, scientifique qu'historique, pour ses créations horlogè...

Prix Gaïa 2001 – Rolf Schnyder. Catégorie Esprit d’Entreprise

Récompensé pour son rôle d'entrepreneur au sein d'une des plus importantes marques horlogères dont il a su, grâce...