fpjourne

Prix Gaïa 1994 – François-Paul Journe. Catégorie Artisanat-Création

Récompensé en qualité d'«artiste-mécanicien» pour la création de montres mécaniques, remarquables par leurs complications techniques et astronomiques, et comme artisan exécutant lui-même la presque totalité des pièces de ses mouvements.

Formation  

Horloger

Œuvres choisies

  • Restauration d'horloges anciennes construites par les grands maîtres horlogers du 18ème siècle.
  • Dessins et fabrication de montres compliquées dont il exécute la presque totalité des pièces des mouvements.

L'avant Gaïa

Ses débuts dans l'horlogerie se passent à Marseille, sa ville natale où il entame ses études à l'Ecole d'horlogerie. Sa formation se poursuit ensuite à Paris, et se termine quelques années plus tard dans ce même lieu. Après ses études, François-Paul Journe reste dans la capitale afin de travailler dans l'atelier de restauration de son oncle. Cette activité lui donne l'occasion de restaurer des pièces anciennes et de se familiariser avec les grands maîtres horlogers du 18ème siècle, période qu’il considère comme l'âge d'or de l'horlogerie.

Cependant, sa passion est avant tout la création. Pour cette raison, il commence à dessiner et à fabriquer des montres compliquées qui lui sont commandées par de grands collectionneurs. Grâce à leur soutien, il fonde en 1985 son propre atelier. Une année plus tard, il devient membre de l'Académie horlogère des créateurs indépendants au sein de laquelle il expose annuellement à la Foire européenne d'horlogerie à Bâle. Une des caractéristiques du travail de François-Paul Journe est de réussir à exécuter lui-même quasiment toutes les pièces de ses modèles.

Les 3 lauréats : François Mercier, François-Paul Journe et Anton Bally

Sa carrière avant le Prix Gaïa était déjà couronnée par deux autres distinctions. La première  lui a été décernée par la Fondation de la Vocation qui lui remet le Prix Bleustein-Blanchet, en 1987 l'année de ses 30 ans, et la deuxième est le Prix du Balancier d'Or décerné par la Convention des horlogers de Madrid en 1989. Ces trois prix reconnaissent le mérite et la qualité du travail de François-Paul Journe.

L'après Gaïa

François-Paul Journe continue à créer des montres originales et compliquées. Sa carrière s'oriente dans deux directions. Premièrement, il fonde à Genève une manufacture, Tim SA, pour la conception de mouvements destinés exclusivement aux marques. Deuxièmement, il réalise de nombreuses montres contemporaines et surtout novatrices.

Dès 1999, les premières montres-bracelets signées F. P.Journe - Invenit et Fecit - sortent de son atelier. Elles portent l'inscription, déjà utilisée au 18ème siècle par les horlogers français, Invenit et Fecit (Inventé et Fait). En effet, ceux-ci la gravaient sur leurs montres de poche aussitôt que leur mouvement était reconnu et enregistré comme original par l'Académie royale des Sciences. Ainsi, l’horloger en reprenant cette locution latine atteste de la conception originale et intégrale de ses créations. Cette référence au 18ème siècle n'est pas un hasard, puisque pour François-Paul Journe ce siècle est un pivot dans l'art de la création de pièces d'horlogerie.

Prix Gaïa 1994 – François Mercier. Catégorie Histoire-Recherche

Récompensé pour son travail de conservateur durant 17 années au Musée d'horlogerie du Château des Monts (Le Locle) o...

Prix Gaïa 1994 – Anton Bally. Catégorie Esprit d’Entreprise

Récompensé pour le rôle primordial qu'il a joué à la direction technique de la fabrique ETA SA Fabriques d'Ebauches...