anton bally

Prix Gaïa 1994 – Anton Bally. Catégorie Esprit d’Entreprise

Récompensé pour le rôle primordial qu'il a joué à la direction technique de la fabrique ETA SA Fabriques d'Ebauches et notamment pour la création du célèbre calibre ETA 2892, auquel il a donné ses lettres de noblesse.

Formation

Ingénieur diplômé ETS en microtechnique.

Œuvres choisies                                                                                     

  • Construction de calibres de montres mécaniques et électroniques.
  • Conception du Calibre ETA 2892 A2.
  • Direction de Eta far-east et par la suite d'Eta SA.

L'avant Gaïa

Avant d'entrer dans le monde de l'industrie horlogère, Anton Bally commence par acquérir une solide formation technique. Tout d'abord, il obtient un CFC de dessinateur en microtechnique, suivi par un diplôme d'ingénieur ETS en microtechnique puis il entame une formation à l'Institut de microtechnique de l'Université de Neuchâtel.

Arrivé au terme de ses études, il est embauché chez Eta SA à Granges, retrouvant ainsi l'entreprise dans laquelle il a accompli son apprentissage.

Engagé en qualité de constructeur, aussi bien de calibres mécaniques qu'électroniques, il occupe dès 1976 différents postes au sein de cette manufacture, dont celui de responsable du département de développement de produits et celui d'assistant du directeur général.

Au moment où l'horlogerie vit sa profonde mutation, Anton Bally prend une part essentielle au projet Delirium vulgaris inspiré de la mythique Delirium tremens dont les éléments constitutifs étaient intégrés au fond du boîtier, qui tient alors lieu de platine. Il s'agit alors de développer sur le même principe une montre bon marché. Finalement en 1982, apparaît sur le marché la  Swatch (contraction de Swiss watch) presque exclusivement constituée de plastique, exécutée en très grandes séries et à des prix défiant toute concurrence et dont la destinée est connue de tous.

Les 3 lauréats : François Mercier, François-Paul Journe et Anton Bally

Dans le même temps, Eta SA, sous l'impulsion d'Anton Bally crée un nouveau calibre, le Calibre ETA 2892 A2, mouvement mécanique avec un système de remontage automatique et indication du quantième.

Après avoir travaillé plusieurs années en Suisse, Anton Bally se rend à Hong-Kong où il est nommé directeur de l'entreprise Eta far east. Dès 1992, il revient en Suisse et devient, à 47 ans, vice-président, puis président de la manufacture Eta SA. Il est également membre de la direction générale du groupe Société de Microélectronique et d'Horlogerie SA (SMH).

L'après Gaïa

Après l'obtention du Prix Gaïa, Anton Bally poursuit son parcours original en continuant à travailler au sein de l'industrie horlogère.

Il représente le Swatch Group au Conseil d'administration du Centre Suisse d'Electronique et de Microtechnique (CSEM), à la Fondation Suisse pour la Recherche en Microtechnique (FRSM) et à la Fondation en faveur du Laboratoire de Recherches Horlogères (FLRH).

Prix Gaïa 1994 – François Mercier. Catégorie Histoire-Recherche

Récompensé pour son travail de conservateur durant 17 années au Musée d'horlogerie du Château des Monts (Le Locle) o...

Prix Gaïa 1994 – François-Paul Journe. Catégorie Artisanat-Création

Récompensé en qualité d'«artiste-mécanicien» pour la création de montres mécaniques, remarquables par...