8080.10.3287R PR

West End Watch Co.: Le Swiss Made promu par des soldats britanniques en Extrême-Orient

Si la renommée de la Suisse s'articule autour de ses montres de haute qualité, il faudra probablement se rendre jusqu’au au Tibet pour découvrir les garde-temps de cette marque qui fut un des piliers de l'industrie horlogère suisse.

Par Audrey Humbert
Contributeur

West End Watch Co. fut fondée en 1886 lorsque le représentant d'un fabricant suisse à Bombay eu l'idée d'emprunter le nom d'une zone branchée de Londres, The West End, histoire de rendre les offres provenant de Suisse plus attrayantes. Armée de son nouveau nom, la marque se construit rapidement une excellente réputation, basée sur la résistance et fiabilité, renforcée en grande partie par le fait que les soldats britanniques portaient ses montres en Extrême-Orient. Après l'Inde, qui fut le plus grand marché de West End pendant la première moitié du XXe siècle, c'est ensuite au tour de la société Behbehani de garantir la réussite du fabricant suisse. La résistance et la fiabilité de ces montres de qualité convient parfaitement aux conditions du Moyen Orient. En 1961, Behbehani vend environ 100'000 montres pour son unique marché, représentant à l'époque environ la moitié de la production de la société suisse. 

Dès les premières années, la direction de la société s'est montrée agile, surmontant d'importants changements du marché, signes avant-coureurs de la tendance actuelle à plus de flexibilité face aux altérations rapides du marché. 

La famille Monnat, acteurs de l'industrie horlogère depuis les années 70, est actuellement propriétaire de West End Watch Co.  Leur activité principale repose sur l'assemblage de mouvements autour de la même philosophie d'efficacité et de fiabilité affichée au fil des ans. 

Si les valeurs suisses et la grande qualité de ses créations ont, dans un premier temps, attiré l'attention des distributeurs étrangers qui étaient en quête de la meilleure qualité pour leurs clients, il est toutefois fort possible que ces mêmes valeurs aient empêché la marque de vraiment communiquer sur les succès rencontrés. Aujourd'hui encore, le plan de communication de la marque est habilement ciblé. En effet, dès 1977, la société dépasse le seuil d'un million de montres vendues, la propulsant à la pole position en la matière. Cependant, la marque demeure littéralement inconnue sur le territoire suisse. 

C'est à Baselworld qu'un ami proche, qui a une relation de longue date avec la marque, m'introduit au propriétaire actuel appartenant à la seconde génération de la famille Monnat. L'occasion idéale d'arranger un rendez-vous pour une visite aux ateliers de la marque. Sur la route pour Martigny, je ne savais pas à quoi m'attendre de la part d’une marque suisse que j'ai découvert à travers des connaissances du Moyen Orient. 

Eh bien, je n'avais pas à m’inquiéter : après un accueil chaleureux par le propriétaire en personne, business familial oblige, je suis invitée à la découverte des ateliers. Et naturellement, tout est à la hauteur d'une manufacture suisse. Avec un processus opérationnel clair et épuré, la capacité de la chaîne de production semble illimitée. Cette visite m'a permis d'admirer les machines datant des années 80, qui se trouvent être 5 à 10 fois plus rapides que celles fabriquées plus récemment, et ont l'air parfaitement modernes, sans aucun signe des années écoulées, témoignage du soin extrême apporté à l'équipement. Et je me dis que si telle est l'attention portée à l'équipement, les montres doivent être toutes aussi bien entretenues. J’ai pu découvrir au fil de la visite certaines machines encore plus anciennes que celles vues au départ. La prise en charge de ce type d’outil exige non seulement un savoir-faire approfondi mais aussi une persévérance face à la pression du marché exigeant des équipements dernier cri. Mais il ne faut pas oublier que la tradition est reine en Suisse! 

Le meilleur a clairement été gardé pour la fin: on allait finalement plonger dans le vif du patrimoine. Dans la foulée de l'acquisition de la marque, la famille a réussi à empêcher la destruction de ses archives. Avec toutes les brochures, les écrins, les accessoires et une grande variété de modèles du passé, j'aurais pu encore passer de nombreuses heures à admirer le matériel devant moi. Malheureusement, il commençait déjà à faire nuit et j'ai quitté les lieux avec, à la main, une bouteille de vin du vignoble voisin. 

Le savoir-faire et l'optimisation présente à chaque étape garantissant la meilleure qualité au client final m'ont vraiment impressionnée. Et j'ai eu la chance d'avoir pu connaitre quelques secrets de West End Watch Co. A mon avis, la marque mériterait bien plus d'attention qu'elle n’en reçoit actuellement. 

Pour plus d'information, visitez le lien ci-dessous 

http://www.westendwatchco.ch/

Watchonista vous partage le meilleur de la Dubai Watch Week

Par Alexander FriedmanCo-fondateur - Business Development
Unique dans le monde, cet événement à caractère culturel a pour but de partager le savoir horloger et de perpétuer ses traditions. L’évènement est...

La montre bracelet la plus chère du monde adjugée à 11 million de francs

Par Audrey HumbertContributeur
Depuis Dubai où la Dubai Watch Week rassemble tout ce que la planète horlogère compte de journalistes, experts, aficionados, les ré...

Un étalage de richesse arrogant avec des garde-temps de très grande qualité aux enchères d’automne

Par Audrey HumbertContributeur
Pendant que les leader d'opinions animent des débats à propos de la crise actuelle afin de saisir l'étendue de son effet en dehors...