MB&F honors Ladies with the LM Flying T
Baselworld

MB&F LM Flying T : Pour l’Amour des femmes

Maximilien Büsser, fondateur de MB&F en 2005, crée des Horological Machines qui sont autant des jouets pour homme que des pièces d’art horloger. Ses amis et lui se sont aussi aventurés en territoires traditionnels avec les Legacy Machine...pour homme. Avait-t-il oublié les femmes ? Plus maintenant.

Par Benjamin Teisseire
Éditeur et développement commercial

Il y a un temps où il faut reconnaitre les personnes les plus importantes de sa vie. Remercier, rendre hommage, faire plaisir. Un rapide coup d’œil autour de lui montra à Max que les femmes devaient être honorées : feu sa mère, sa femme et ses deux filles. Homme de défi, il aima l’idée de se mettre en danger, de sortir de sa zone de confort. La première idée d’une Mb&F féminine venait d’émerger.

Un processus créatif unique

Où commencer ? Des essais de Horological Machine féminisés furent tenter. Une fois, deux fois, trois fois. Des esquisses furent dessinées, de nombreuses esquisses. Toutes déchirées et jetées. Cinq projets n’ont jamais passé le cut. L’approche ne marchait pas. Il fallut appuyer sur « reset » à nouveau. Il ne fallait pas faire ce que l’homme pense que les femmes veulent. Il fallait incarner ce que l’homme aime chez la femme, ce qui les rend si spéciale. L’équipe reprit papiers et crayons. Une approche plus philosophique de ce qui caractérise la femme. Élégance, finesse, subtilité firent surface. Force, résilience, colonne vertébrale, complexité multi dimensionnelle aussi. Les directions à suivre étaient enfin définies.
 

Décollage

La LM Flying T est une fois de plus une création unique. Ce n’est ni une HM, ni vraiment une LM. C’est bien plus complexe. Une peu des deux, comme une femme. C’est une œuvre remarquablement tridimensionnelle, presque spatiale. Et pourtant délicate, presque fragile. Elle est menue dans sa boîte de 38,5mm ; ouverte sous son dôme de saphir. C’est un garde-temps bijou. Une finesse incroyable transpire de chaque détail. La courbure de la glace, dessus et dessous, est comme une caresse. La délicatesse du dôme peut sembler fragile, et pourtant c’est une protection forte flottant au-dessus d’une colonne vertébrale mécanique encore plus forte. Le contraste entre puissance et fragilité incarne cette féminité chère à MB&F.
 

Le petit cadran blanc en laque tirée est dans le plus pur style LM. Anglé à 50° et positionné à 7 heures, il confère un caractère très intime. Le temps ne s’affiche que pour l’heureuse propriétaire. Seule la beauté attire l’attention de l’observateur externe. Les aiguilles serpentines glissent sur le cadran comme la douce caresse d’une mère. MB&F réussit à faire de chaque détail une représentation significative des merveilleuses qualités féminines. Jamais ostentatoire, jamais vulgaire. Simplement là, visible uniquement pour l’œil sensible.

Un univers à part entière

Le boîtier en lui-même crée un cadre unique pour raconter toutes les histoires que renferme ce bijou horloger. Les lignes, dessinées par Eric Giroud – ami parmi les amis – sont tendues comme des lasers, fluides comme de l’eau. L’ambivalence féminine incarnée. Comme une cloche Belle Époque dévoilant son micro univers.
 

MB&F LM Flying T

La vie du mouvement, de ses rouages qui cliquent et tournent, est fascinante. On peut l’observer des heures. Le prendre comme un poème, une œuvre d’art, un rêve éveillé. Le ballet ressort magnifiquement sur le fond laqué noir. Il scintille de mille feux au milieu du sertissage neige en diamants. Il est hypnotique au sein du pavage complet de diamants baguette. Et puis il y a le dos...

La masse oscillante prend toute l’attention comme un soleil radieux. Puissant comme le feu sacré qui anime les femmes du monde entier. C’est une sculpture poétique présentant les meilleurs savoir-faire de la finition horlogère dans ses moindres détails. Les facettes de chaque rayon alternent le satiné et le poli miroir pour donner vie à cette sculpture solaire. Son rôle est secondaire. Sa beauté essentielle.

Un garde-temps pour homme ?

En interne, les débats firent rage pour lancer aussi une version masculine. Max a dû trancher : « Non ! Ce sera pour ces dames seulement ! ». Honnêtement, le garde-temps est d’une telle beauté que nombreux seront certainement les hommes à l’acheter pour leur meilleure moitié...et la porter eux-mêmes. Et puis, peut-être qu’un modèle homme apparaitra un jour.

MB&F LM Flying T

Sous tous les angles la pièce étincelle, vit, émeut. Rares sont les garde-temps qui procurent autant d’émotions fortes. La LM Flying T est un chef d’œuvre de haute horlogerie féminine. Au final, MB&F ne rend pas seulement hommage aux femmes mais aussi à la beauté extrême de l’horlogerie dans son ensemble.

(Photos par Pierre Vogel)

MB&F Horological Machine N°9, ‘Flow’, l’aérodynamisme horloger

Par Benjamin TeisseireÉditeur et développement commercial
Depuis son lancement en 2007 avec la HM1, la collection Horological Machines de MB&F offre des garde-temps innovants, originaux qui allient le meilleur...

MB&F MoonMachine 2: Voyage dans l'espace et le temps

Par Barbara PalumboJournaliste
La lumière de la lune est celle du soleil projetée sur la terre. Avec cette machine miniature affichant la première phase de lune projetée au monde, présente...

Naissance de la MB&F HM8 Only Watch sur fond de croquis et dessins

Par Barbara PalumboJournaliste
Max Büsser ne cesse de faire revivre le monde merveilleux de notre enfance. Ses créations horlogères tournent autour d’un univers de robots...

MB&F, la HM8 Can-Am débarque avant l’heure

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Les HM - Horlogical Machines de Maximilian Büsser ne se suivent pas toujours toutes et parfois se ressemblent. Décidément, ce chantre de la...