Tudor watches
Vintage & Enchères

Les Origines des Montres TUDOR par Ross Povey

La marque Montres Tudor SA a été fondée par Hans Wildorf, l’un des personnages les plus importants de l’histoire de l’horlogerie, également à l’origine de Rolex, un autre goliath de l’univers horloger.

Par Ross Povey
Collectionneur Expert Tudor

Tudor est considérée comme une des marques les plus innovantes quand il s’agit de la fabrication de montres bracelets contemporaines, notament par l’utilisation de nouveaux matériaux, tel que les céramiques injectées Black Shield, ou encore de complications de mouvements intéressantes telle que la Heritage Advisor. Tout ceci est servi par une histoire dont la marque est légitimement fière et à laquelle elle rend hommage à travers les modèles à grand succès Heritage. Depuis que le Heritage Chronograph (inspiré de la légendaire Tudor « Homeplate » Chronograph de 1971) a été lancé en 2010, le lancement des Tudor Heritage est un évènement très attendu à BaselWorld.

Premier enregistrement

En 1926, Hans Wildorf enregistre le nom The Tudor. Les premières montres Tudor font leur apparition en 1932 et sont de forme carrée et « coussin ». Elles arborent le logo distinctif « Long T » et leur design est très représentatif de l’art déco.

Tudor Catanach's Tudor Catanach's

Ces pièces sont toutes équipées de mouvements et cadrans signés Tudor mais leurs boitiers proviennent de différents fabricants, dont Rolex Watch Company (RWC) et Hadley. Elles cartonnent en Australie, où elles sont vendues par Catanach’s, la plus anciennes des bijouteries familiales du pays. De fait, le cadran de nombreuses des montres vendues est muni d’une double inscription des noms Tudor et du revendeur.

En 1946, Hans Wildorf lance officiellement Montres Tudor S.A. Il annonce que les montres fabriquées sous cette nouvelle enseigne auront la même excellente qualité, fiabilité et intégrité que les montres Rolex. Ferme dans sa conviction que ces montres seront de la plus haute qualité et auront un franc succès commercial, il octroie à la marque deux éléments uniques qu’il refuse à d’autres – le boîtier Oyster et le mouvement automatique. Ces montres bénéficient aussi de la même garantie que les Rolex – ce qui est encore le cas aujourd’hui.

Hans Wildsdorf Hans Wildsdorf

L’emblématique boîtier Oyster et les Submariners

Les fameuses montres Oyster et l’Oyster Prince apparaissent respectivement en 1946 et 1952 (Prince se réfère au mouvement automatique – la version Perpetual de Tudor). Emblématique, le boîtier Oyster est, en ce qui me concerne, l’un des plus agréables designs esthétiques du 20e siècle. La forme du boîtier est très bien équilibrée et se marie parfaitement avec la fonction. Elle a été déclinée en différentes façons: de sa version originale des années 50, elle passe par les multiples formes des montres de plongée et chronographes. Aujourd’hui elle est toujours autant d’actualité que le jour où elle fut lancée. En comparant le design et la forme d’une Tudor Big Crown Submariner du début des années 50 à une Heritage Black Bay, on ne peut s’empêcher de leur trouver une similitude dans les codes de la marque. Elles arborent aussi toutes deux un aspect intemporel qui fait de Tudor soit la force qu’elle est.

Tudor est particulièrement connu pour deux modèles phares – les montres de plongée Submariners et les chronographes. Les Submariners sont ce qu’on appelle des montres outils, de par leur utilisation par des professionnels de la plongée. Tudor a toujours été et continue d'être une marque qui se démarque par l'innovation.

Publicité pour la Tudor Oyster Prince en 1952 Publicité pour la Tudor Oyster Prince en 1952

La marque en a fait la démonstration dès ses débuts quand elle lança (avant Rolex) la première Submariner étanche à 200m. Une illustration de l'engagement de Hans Wildorf à positionner Tudor comme une marque innovante.

Tudor met au point ses modèles sous-marins en collaboration avec la Marine Nationale Française. Courant 1950, cette dernière reçoit un petit lot de montres 7922 (à grandes couronnes) à tester. Le hic: les couronnes ont tendance à se cogner pendant les opérations de plongée et compromettent donc l’étanchéité du boîtier Oyster. En sus de faire part de ses réserves au niveau de la couronne trop exposée, la Marine National demande un boîtier plus robuste et Tudor lui fourni alors la référence 7928. Cette 7928 est équipée de nouveau protège-couronnes positionnées sur les deux côtés afin de la préserver quand les plongeurs effectuent leur travail. La 7928 Submariner a pris presque dix ans à être produite et a été soumise à quatre étapes d’évolution au niveau de la forme de ses protège-couronnes.

Le Tudor Submariner connu sa transformation la plus importante quand la marque introduit le cadran flocon. Ce fameux design de cadran et d’aiguilles est en fait une réponse aux demandes des plongeurs qui veulent avoir des montres avec une configuration plus lisible lorsqu’ils sont sous l’eau.

Tudor Oyster Prince Submariner 1959 Tudor Oyster Prince Submariner 1959

Les premières versions envoyées à la MN arborent des cadrans noirs qui avaient une propension à la rouille, comme cela avait été le cas avec les toutes premières montres destinées à la MN. Sont alors proposés les cadrans bleus. La Submarinerà cadran bleu flocon, servi avec un bracelet OTAN gris, est probablement la représentation la plus emblématique de toutes les Tudor Submariner et est complètement différente de ce que la Fondation Wilsdorfpropose par ailleurs.

Les Chronographes

L'autre famille Tudor unique est immédiatement reconnaissable est celle des chronographes, notamment les montres de la série 7000. Tout comme le Blue Snowflake, ces chronographes ont le statut culte d’une montre qui illustre l’héritage innovant et expérimental de Tudor. Les premiers chronographes Tudor sont les 7031/2, aussi connus comme le Homeplate Chronos, dont la forme des index d'heures renvoie au marbre d’un terrain de baseball.

La 7031 et 7032 sont introduites en 1970 et avec leurs 39 mm de diamètre elles sont estimées grandes. Toutefois, le plus gros paris se trouve dans leur design et couleurs audacieux. Cependant elles seront un succès commercial et sont aujourd’hui encore un graal aux yeux des collectionneurs. En 2010, la marque célèbre le succès de cette montre en la relançant sous le nom de Heritage Chrono, au moment où elle introduit sa nouvelle gamme à BaselWorld, suscitant une reconnaissance mondiale.

Tudor Chrono Porsche 1970 Tudor Chrono Porsche 1970

La seconde gamme de chronographes, les séries 7100 (surnommés Monte Carlo’s par les collectionneurs, leur cadran ressemblant à une roulette) est introduits en 1971 et reste encore aujourd’hui remarquables par son design en termes de configuration et du choix de couleurs pour le cadran. La gamme 7100 marque également l'introduction d'un troisième type de lunette (lunette tournante de 12 heures) qui n’avait auparavant été qu’un prototype dans les séries Home Plate. La marque introduit avec un franc succès l’utilisation du Blue, en parallèle aux biens établis Grey et Black. Je trouve entièrement plausible que la popularité des Blue Chronos soit une des raisons, - commerciale - pour laquelle Blue a été ensuite intégré à la gamme submariner.

L’approche innovante de Tudor est une fois de plus soulignée quand la troisième gamme des Tudor Chronos, la Big Block, est lancée. Le nom est inspiré des grandes dimensions du boîtier nécessaires pour y introduire un mouvement automatique, en l’occurrence le premier chronographe automatique produit dans l’atelier Wilsdorf en 1976 – 12 ans avant que la Rolex Daytona, animé par un mouvement Zenith, soit lancée en 1988.

Tudor Chrono Montecarlo 1971 Tudor Chrono Montecarlo 1971

Une marque innovante et d’actualité

Tudor s’est toujours parée d’un caractère propre et d’un style que nulle autre marque horlogère Suisse ne possède. Un témoignage de ce style pérenne est qu’aujourd’hui ces montres sont tout autant d’actualité et innovantes qu’elles l’étaient dans les années 50. Une chose est certaine, Tudor sera là pour longtemps et continuera à innover et ravir les collectionneurs dans le monde entier pendant de nombreuses années encore.

Saga Tudor Prince Submariner: la puissance d’une icône

Par Vincent DaveauRédacteur France
La maison Tudor renoue depuis quelques temps avec son passé en proposant des instruments de mesure du temps inspirés de pièces ayant...

Tudor Heritage Chrono Blue, renaissance d’un mythe

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Les aficionados en firent une icône qui ressort en 2013 sous l’appellation Heritage Chrono Blue. Elle fait revivre 40 ans après la ré...

TUDOR PELAGOS by Watchonista.com