Girard-Perregaux Laureato Skeleton Ceramic

Girard-Perregaux Laureato Skeleton Ceramic: singularité gravitationnelle

Un mouvement largement ajouré, un traitement très contemporain de son squelettage, des atours de céramique technique.... Cette Laureato a de quoi séduire les adeptes de produits de haute mécanique. Mise en scène.

Par Vincent Daveau
Rédacteur France

La tendance consistant ces dernières années de la part des maisons horlogères de qualité à tout mettre en œuvre pour scénariser la mécanique, a offert aux adeptes de garde-temps de qualité, de découvrir un grand nombre d’instruments dévoilant leurs charmes d’une façon ou d’une autre.
 


Loin d’une banalisation de l’effeuillage horloger, cette mode a fini par faire oublier que ce traitement si spécifique impose un travail supplémentaire de découpages qui demande aux marques de disposer des artisans compétents dans le domaine, même si une partie du processus est aujourd’hui effectuée par des machines à commande numérique particulièrement sophistiquées et coûteuses. En somme l’ajourage d’un calibre a un coût de réalisation en expertise, en temps et en argent qu’il ne faut pas oublier ou minorer.
 

Une pratique ancienne régénérée

Chez Girard-Perregaux, l’art du squelettage ne doit pas être compassé. S’il est hérité des temps anciens et en particulier du XIXème siècle, ce traitement mécanique doit aussi vivre avec son temps et ainsi échapper à un certain traditionalisme. Si quelques maisons ont fait un choix similaire mais décidé d’une orientation très moderne du graphisme du découpage, la manufacture de la Chaux-de-Fonds a, quant à elle, retenu un dessin conservant certaines rondeurs chères au métier, mais a su par un minimalisme ambitieux, révéler la modernité des lignes d’une pièce ultra contemporaine comme peut l’être la Laureato Skeleton Ceramic.
 


Arachnéen, l’ajourage donne à découvrir les composants d’un mouvement mécanique à remontage automatique dont la structure, pratiquement en ligne, retient un positionnement du balancier à 12 Heures. Dans cette dentelle de métal polie et satinée, anglée et traitée PVD noir, les rouages rhodiés du calibre référencé GP 01800-0006 se laissent repérer plus aisément. Mais ce traitement permet aussi de faire se concentrer l’attention sur le balancier en bronze Béryllium qui a conservé sa teinte naturelle tout d’abord, et sur la masse oscillante, elle aussi largement ajourée et réalisée en or massif 18 carats.
 


Assurément, ce noir intense qui offre à la structure de ce cœur horloger de véritablement fusionner avec le boîtier réalisé en céramique noire, est une pure réussite. Il crée visuellement une vraie symbiose et on devine un lien intense entre platine, ponts et carrure, pour donner naissance à un instrument de mesure du temps dont le caractère unique est souligné par sa captivante cohérence.
 

Jeux de lumière, en transparences

On note de cette icône horlogère de 42 mm de diamètre dessinée en 1975 et ici proposée en céramique noire ultra contemporaine, sa faculté à faire converger la lumière et à jouer avec elle pour révéler la texture complexe de sa structure. En un sens, cette pièce à géométrie architecturale surlignée par la présence de cette fameuse lunette octogonale, s’impose dans la galaxie horlogère comme une singularité gravitationnelle captant tout ce qui passe dans son environnement pour le retransmettre en onde émotionnelle. Le noir chaud et intense de la céramique, matière pratiquement inaltérable et biocompatible, contribue énormément à renforcer le charisme de cette montre au charme envoûtant.
 


Au final, cette référence à la simplicité absolue où la petite trotteuse placée à 10 heures ne vient pas interférer dans la lecture des informations horaires essentielles, révèle la puissance captative de la dualité. Car la Laureato Skeleton Ceramic, joue avec la lumière et l’oppose au noir pour mieux  révéler le soin apporté au travail d’ajourage et mettre en exergue chaque composant de ce mouvement sobre et compliqué à la fois. Mais elle fait aussi s’affronter la modernité des lignes de cette pièce terminée par son puissant bracelet en céramique noire, à la tradition de conception, mise au jour par un squelettage savant. Ce dernier met en lumière la richesse d’un métier où la pluralité des traitements renforce toujours la force émotionnelle des produits ayant fait l’objet de soins particuliers.
 

Girard-Perregaux sur Watchonista

En 2019, Girard-Perregaux expose sa modernité entre Ciel et Terre

Par Benjamin TeisseireÉditeur et développement commercial
Établie depuis 1791, Girard-Perregaux tient une place particulière dans le cœur des amoureux de belle horlogerie. La manufacture de La Chaux-de-Fonds reprend...

Girard-Perregaux Classic Bridges, Hands-on avec une signature de la marque

Par Benjamin TeisseireÉditeur et développement commercial
La marque de La Chaux-de-Fonds existe depuis 1791. Elle est synonyme de haute horlogerie. Avec cette nouvelle collection Classic Bridges, elle décline son...

Girard-Perregaux Neo Tourbillon Sous Trois Ponts Squelette: avoir l’art de l’essentiel

Par Vincent DaveauRédacteur France
Gagnée par l’envie de mettre son savoir-faire en lumière, la manufacture Girard-Perregaux lance la version aérienne, poétique et squelette de son Neo...

Girard-Perregaux Laureato: retour vers le futur

Par Vincent DaveauRédacteur France
La Laureato, montre historique créée par Girard-Perregaux en 1975 méritait un essai au porter. Comment pareille pièce aux lignes...

Girard-Perregaux Laureato Skeleton Ceramic

Girard-Perregaux installe son emblématique Laureato Skeleton dans l'univers de la céramique.

Girard-Perregaux Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton