Girard-Perregaux Neo Tourbillon Sous Trois Ponts Squelette: avoir l’art de l’ess

Girard-Perregaux Neo Tourbillon Sous Trois Ponts Squelette: avoir l’art de l’essentiel

Gagnée par l’envie de mettre son savoir-faire en lumière, la manufacture Girard-Perregaux lance la version aérienne, poétique et squelette de son Neo Tourbillon Sous Trois Ponts.

Par Vincent Daveau
Rédacteur France

Audacieuse

Audacieuse avec son calibre mécanique à remontage automatique ultra ajouré, la montre Neo Tourbillon Sous Trois Ponts Squelette incarne à elle seule cette envie de Girard-Perregaux d’ancrer sa vision de l’horlogerie traditionnelle dans le futur. Avec cette nouvelle interprétation de son brevet de 1884 concernant un tourbillon magnifié par un calibre portant trois ponts côté cadran, la manufacture fondée en 1791 et depuis le milieu du XIXème siècle installée à la Chaux-de-Fonds, donne une dynamique colossale à un garde-temps dont le minimalisme architectural fait se concentrer l’attention sur l’essentiel: la toute puissance du nombre d’or et le caractère hypnotique de la ronde minutée effectuée par la cage de tourbillon.

En étant parvenu à réduire à l’essentiel la mécanique de son calibre sans rien perdre de sa densité graphique, Girard-Perregaux a su, avec cette montre, atteindre la quintessence de l’art horloger. A sa façon et tout en étant totalement différente, la Neo Tourbillon Sous Trois Ponts Squelette renoue avec les modèles historiques de la Maison que les jurys des grandes expositions universelles de l’ère industrielle ont célébrés en leur décernant la médaille d’or dans leur catégorie de produits.

En apesanteur

Pure, vitale et comme en apesanteur, la mécanique de cette montre pose un pont entre hier et demain. Instrument visionnaire sans renoncer à ce qui fait la magie de la haute horlogerie, cette création ose se mettre à nu avec grâce sans rien dévoiler de ce qui pourrait sembler trivial ou trop commun. Ainsi, la masse oscillante de son mécanisme de remontage automatique reste invisible à la vue grâce au talent des artisans de la manufacture qui ont su intégrer le micro-rotor à la ruche du barillet pour que son mouvement de balancier ne vienne pas perturber le regard captivé par la danse minutée du tourbillon.

Dans cette construction aérienne qu’un architecte de viaduc lancé entre deux rives ne renierait pas, le meilleur de l’horlogerie se concentre pour faire vibrer l’âme des amoureux de belles mécaniques. Tout est là, subtil, équilibré, sensible… Rien de trop dans cette composition qui fait la part belle à l’espace pour en mettre plein la vue à celui qui aura la chance de contempler chacun des détails de ce mouvement d’exception. 

Magie hypnotique

Car la magie n’est pas tant d’être parvenu à enlever le superflu de matière pour rendre visible l’ensemble du calibre, mais d’avoir permis aux amoureux des belles choses de saisir combien, quand une architecture s’y prête en raison de l’équilibre naturel de sa géométrie, la mécanique peut devenir un vrai bijou dont le temps lui-même ne parviendra pas à faire se lasser les amateurs.

Synthèse d’un tout pour donner une dimension temporelle au vide, cette montre de 45 mm de diamètre d’une légèreté incroyable puisque réalisée en titane et habitée par le moins de composants possible pour défier jusqu’à l’imaginaire, se fait noire pour laisser l’œil batifoler entre chacune des arches que les horlogers ont posées entre le monde de l’heure et celui de l’art, sans qu’un éclair de lumière ne vienne l’interrompre dans sa pérégrination.

#

En 2019, Girard-Perregaux expose sa modernité entre Ciel et Terre

Par Benjamin TeisseireÉditeur et développement commercial
Établie depuis 1791, Girard-Perregaux tient une place particulière dans le cœur des amoureux de belle horlogerie. La manufacture de La Chaux-de-Fonds reprend...

Girard-Perregaux Classic Bridges, Hands-on avec une signature de la marque

Par Benjamin TeisseireÉditeur et développement commercial
La marque de La Chaux-de-Fonds existe depuis 1791. Elle est synonyme de haute horlogerie. Avec cette nouvelle collection Classic Bridges, elle décline son...

Girard-Perregaux Laureato Skeleton Ceramic: singularité gravitationnelle

Par Vincent DaveauRédacteur France
Un mouvement largement ajouré, un traitement très contemporain de son squelettage, des atours de céramique technique.... Cette Laureato a de quoi séduire les...

Bleu, bleu et bleu… Un SIHH 2018 qui s’annonce radieux

Par Joël A. GrandjeanContributeur
Des stands enjolivés, l’enseigne Hermès pour la première fois à Genève, un secteur qui renoue avec des chiffres meilleurs, un auditorium événementiel...

Girard-Perregaux Laureato: retour vers le futur

Par Vincent DaveauRédacteur France
La Laureato, montre historique créée par Girard-Perregaux en 1975 méritait un essai au porter. Comment pareille pièce aux lignes...

Girard-Perregaux, partenaire officiel du Rallye des Caprices 2016

Par Laetitia Artal
Loin d’être un caprice de la part de la marque, sa participation pour la deuxième année consécutive au premier rallye Suisse...

1957, l’hommage de Girard-Perregaux à une page de son Histoire

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Au premier coup d’oeil, cette montre est une montre, juste une montre! Trois aiguilles, une date, un cadran intemporel et sobre aux accents vintage...

La Chambre des Merveilles trilogie: Girard Perregaux cartographie le passé

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Girard-Perregaux récidive avec trois garde-temps Chambre des Merveilles dédiés aux connaissances cartographiques en Europe durant la...

Laureato 2016 de Girard-Perregaux, retour aux fondamentaux

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Pour son 225ème anniversaire, la marque dévoile une nouvelle Laureato, fidèle à ses origines. Elle remet ainsi en lumière,...

Girard-Perregaux Neo Tourbillon with Three Bridges Skeleton