GAIA 2014 Henri Dubois

Prix Gaïa 2014 – Henri Dubois. Catégorie Esprit d'Entreprise

La reconnaissance de tout un secteur: esprit visionnaire, il crée en pleine crise horlogère le Laboratoire Dubois, au service de l'horlogerie et de ses branches annexes. Il en est aujourd’hui le président d’honneur. Hommage!

Par Joel Grandjean
Rédacteur en Chef

Henri Dubois a su faire rayonner la réputation de son entreprise, autant en Suisse qu’à l’étranger, d’abord dans le domaine des traitements de surface et du contrôle des matériaux, puis également dans le domaine du contrôle et des tests au service de l’horlogerie. Son succès est également le résultat de ses priorités: le service à ses clients, grands et petits, et la satisfaction de son personnel. L’amitié, la modestie, l’honnêteté, l’esprit de service ont toujours conduit son action. Le 18 septembre 2014, il reçoit le prix Gaïa dans la catégorie «Esprit d’Entreprise

Electroplaste et déjà l’esprit de service

Enfant du Locle, Henri Dubois suit ses classes primaires et secondaires dans cette ville. Il poursuit sa formation comme droguiste, obtenant son diplôme à l’École de droguerie de Neuchâtel en 1960.

Corrosion test Laboratoire Dubois Essai de corrosion aux Laboratoire Dubois.

Il s’intéresse rapidement à l’électroplastie et devient un expert en la matière, poursuivant une brillante carrière professionnelle au sein de l’entreprise PROCHIMIE, avec de nombreux contacts dans les milieux de l’horlogerie et des branches annexes, jusqu’en 1975. En parallèle avec son activité professionnelle, Henri Dubois participe au lancement d’une formation professionnelle en électroplastie à l’École des arts et métiers de La Chaux-de-Fonds où il enseigne la technologie et la chimie. Pendant de nombreuses années, il sera président de la commission de formation des électroplastes et expert aux examens.

En 1976, Henri Dubois reprend la responsabilité du laboratoire de l’entreprise PORTESCAP. Avec la crise horlogère et les mesures de chômage l’accompagnant, Henri Dubois propose d’utiliser les moyens du laboratoire et son réseau de relations professionnelles au service des entreprises pratiquant les traitements de surface (électroplastes, sous-traitants, fabricants d’aiguilles, de cadrans, de boîtes et bracelets). Une année plus tard, puisqu’il n'existe en Suisse romande aucun centre d'analyse indépendant dans les domaines de l'électroplastie et de la métallographie, Henri Dubois, réalisant à quel point les entreprises locales avaient besoin d'expertise dans ces deux domaines, décide d'ouvrir son propre laboratoire.

Laboratoire Dubois Henri Dubois au cours de ses débuts dans l’entreprise PROCHIMIE développe de nombreux contacts dans les milieux de l’horlogerie et des branches annexes, jusqu’en 1975.

Horlogerie et dimension institutionnelle

Avec un effectif de 3 personnes, les prestations du Laboratoire Dubois (conseils en électroplastie, contrôles des traitements de surfaces, coupes métallographiques) sont mises au service de l’horlogerie, de ses branches annexes, de la bijouterie et des produits du luxe (lunetterie, maroquinerie). Très vite il s’entoure d’une équipe de techniciens et de scientifiques lui permettant d’élargir les prestations de son  entreprise. En 1978, le laboratoire compte déjà 10 personnes, il ajoute à ses prestations la chimie industrielle et les tests de corrosion et d'usure: c'est le début du contrôle qualité. En 1980, l'entreprise déménage et s'installe dans ses locaux actuels. Elle emploie 14 personnes et ajoute à ses services la chimie de l'environnement.

L'année 1985 sera celle du grand tournant horloger. La Fédération Horlogère se sépare de sa société CCF (Centre de Contrôle de la Fiabilité). Réalisant à quel point cette société est complémentaire à la sienne, Henri Dubois n'hésite guère à la reprendre. Désormais, le laboratoire peut proposer les contrôles de fonctionnement horloger les plus performants ainsi qu'une large batterie de tests (magnétisme, chocs, étanchéité, etc.). La part de l'horlogerie se renforce encore en  1992 avec la reprise du CTM (Contrôle Technique des Montres), un office de l'État qui ferme ses portes.

Metallography at Laboratoire Dubois Métallographie au Laboratoire Dubois.

Naissance de Chronofiable, marque d’excellence

Cette évolution entraîne la concentration des activités typiquement horlogères au sein d'une nouvelle société, «Chronofiable SA», fondée en 1993, qui sera en 2003 intégrée dans l'entité légale Laboratoire Dubois SA. Une nouvelle activité viendra plus tard compléter cette palette de services: la tribologie. Par la suite, afin d'accroître encore les compétences de son entreprise, Henri Dubois décide d’accréditer le Laboratoire Dubois selon les normes ISO 17025. Ce dernier devient ainsi en février 1995 le premier laboratoire d'essais en Suisse accrédité pour la métallographie, les essais et les contrôles des matériaux.

Avec ses nombreuses années d'expérience et plus de 30 collaborateurs, Henri Dubois a fait du Laboratoire Dubois un partenaire incontournable de nombreux secteurs industriels, tout en maintenant et développant une compétence particulièrement prononcée dans le secteur horloger. En 2012, Henri Dubois a remis la présidence du Laboratoire Dubois SA à son fils, Patrick Dubois. Il est toujours membre de son Conseil d’administration et a été nommé Président d’honneur.

GAIA 2014 Henri Dubois Henri Dubois a aussi assumé de nombreuses responsabilités à dimension corporatiste: Membre du Conseil de l’ASRH (Association Suisse de Recherche Horlogère); délégué suisse au Groupe de travail européen «Nickel»; participation à l’élaboration de la norme EN 1811 (mesure de la libération de nickel pour les produits en contact direct avec la peau).

Principales réalisations: courage et esprit de service

Henri Dubois est un pionnier dans la formation en électroplastie, soit une importante contribution à la formation dans la branche horlogère. Il met au point de procédés et bains pour la mise en couleur des revêtements par placage or; ces mises en couleur proches des étalons normalisés NIHS (1N, 2N, 3N, 4N et 5N) sont utilisés dans toute l’horlogerie. En créant en 1977 sa propre entreprise, en pleine période de crise horlogère, il met à disposition des branches annexes de l’horlogerie un outil de contrôle indépendant dont l’autorité est celle de la compétence.

Dans les années 80, malgré le pessimisme ambiant, Henri Dubois décide d’orienter son entreprise toujours plus vers l’horlogerie en reprenant les activités (équipements CHRONOFIABLE et personnel) du Centre de Contrôle de la Fiabilité (CCF) de la FH et plus tard du CTM, pressentant l’avenir brillant de ces prestations au service des marques et manufactures horlogères. En outre, sur demande de sous-traitants du plateau de Maîche, il crée en 1989 le Laboratoire Dubois France Sarl à Damprichard.

Laboratoire Dubois 1977 En pleine crise horlogère, Henri Dubois crée en 1977 le Laboratoire Dubois, installé d’abord à la Rue Numa-Droz.

Prix Gaïa 2014

La distinction Gaïa a été créée en hommage à l’un des premiers mécènes du Musée d’horlogerie, Maurice Ditisheim, Président du Conseil d’administration du Bureau de contrôle des métaux précieux. Il récompense des personnalités selon trois catégories: Artisanat et création, Histoire et Recherche, Esprit d’Entreprise. La 20ème remise du Prix a lieu le jeudi 18 septembre 2014 à 18h30 au Musée international d'horlogerie à La Chaux-de-Fonds, dans la Salle Hans Erni.

PRIX Gaïa 2016: Quatre lauréats primés

4 lauréats dans 3 catégories, tel est le verdict du jury du Prix Gaïa 2016. Cette distinction internationale récompense depuis vingt-...

Prix Gaïa 2014 – Pierre Thomann. Catégorie Histoire-Recherche

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Il y a une part de lui et de Neuchâtel où il enseigne jusque dans l’extrémité de votre téléphone portable! Ce...

Prix Gaïa 2014 – Kari Voutilainen. Catégorie Artisanat-Création

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Du Wostep à Pamigiani, de sa Finlande natale à Môtiers dans le Canton de Neuchâtel où il exerce, cet artiste horloger fait l...