Bovet 2018, voyage artistique

BOVET Continues their Artistic Journey in 2018

Une fois encore, la maison indépendante de haute horlogerie BOVET affirme sa spécificité à travers de nouveaux garde-temps exceptionnels qui nous font voyager entre complications utiles et métiers d’art délicats.

Par Benjamin Teisseire
Éditeur et développement commercial

L’univers du voyage fait partie intégrante de la manufacture de Fleurier à travers son histoire débutée en 1822, voire même avant. En effet, les frères Bovet, horlogers émérites, furent parmi les premiers à partir à la conquête du monde dès 1814. Le nouveau Tourbillon Edouard Bovet commémore ce moment fondateur de la marque où Edouard partit en Chine pour la première fois en 1818.
 

Edouard Bovet Tourbillon

Complexité extrême et facilité d’usage

Le tourbillon volant introduit en 2015 est totalement repensé pour créer un nouveau mouvement. On retrouve les incroyables 10 jours de réserve de marche fournis par un seul barillet dont le mécanisme a été étudié pour ne nécessiter que 75 tours pour un remontage total. Le calibre à remontage manuel 16BM04-TT bat à la douce fréquence de 18.000 alternances par heure pour entraîner toutes les complications de cette édition limitée à 60 pièces, proposée dans sa boîte de 46 mm de diamètre en or rouge, or gris 18 carats ou platine. L’affichage de l’heure et des minutes locales est central, il se fait par des aiguilles délicatement courbées à la main afin de pouvoir glisser sans accroc au-dessus des fuseaux horaires. Quant aux petites secondes, elles sont couplées au tourbillon volant double face breveté, situé à 6h. Un dôme jour-nuit malin effectue des révolutions dans le sens inverse des aiguilles d’une montre afin de refléter le lever du soleil à l’Est et son coucher à l’Ouest.
 

Edouard Bovet Tourbillon

Merveilles de fuseaux horaires

Vient ensuite le point d’orgue du chef d’œuvre horloger: les deux fuseaux horaires à 3 et 9h. Ils affichent l’un des 24 fuseaux horaires disponibles, avec sa ville correspondante dans un guichet juste au-dessus des deux dômes hémisphériques figurant la carte du monde. Une fine aiguille bâton parcourt un cadran 24h juste au-dessus du méridien adéquat pour indiquer l’heure exacte. Ces dômes sont gravés à la main et la surface des océans est creusée et recouverte de Super-Luminova bleu. L’effet est saisissant. La face entière s’illumine dans la pénombre et l’on passerait des heures à observer les détails de cette gravure artistique. Difficulté supplémentaire, ces dômes sont en titane pour un gain de poids qui minimise la consommation d’énergie, ce qui améliore donc ses performances chronométriques. Mais cela rend le travail technique et artisanal encore plus complexe. Deux correcteurs par fuseau permettent de régler et d’ajuster rapidement les merveilles de créativité de ce nouveau brevet de la Maison. Les complications Bovet ne sont pas seulement esthétiques, elles sont aussi pensées pour être pratiques.
 

Le dos de la montre Edouard Bovet Tourbillon

Métiers d’art à l’honneur

Grâce au système breveté de boîtier convertible Amadeo, l’heureux propriétaire de ce Tourbillon Edouard Bovet pourra l’utiliser en montre-bracelet réversible, en montre de table ou de poche. Il aura donc la possibilité d’admirer à loisir la seconde face qui met à l’honneur, elle aussi, les métiers d’art maîtrisés par la Maison Bovet. Les gravures fleurisannes, faites à la main, affichent fièrement l’excellence des artisans maison. D’ailleurs, à ce niveau de maîtrise, on devrait plutôt parler d’artistes! Des volutes typiques de la manufacture encadrent un cadran décentré à 12h pourvu d’index à chiffres romains élégants, mis en valeur par un guilloché raffiné laqué bleu qui reflète merveilleusement la lumière. La réserve de marche en forme de virgule vient compléter avec finesse cette face du garde-temps.
 

Edouard Bovet Tourbillon Pocket Watch

On ne peut s’empêcher de reprendre la loupe pour se laisser griser par le travail expert accompli. Bovet, dans toute sa splendeur!

Harmonie, équilibre et finesse

On retrouve cette même expertise et magnificence dans le second garde-temps présenté, la Virtuoso V. Introduit en 2015, il présentait une nouvelle complication par un affichage en régulateur avec son heure sautante dans son large guichet central et ses minutes rétrogrades égrenées en demi-cercle au-dessus à 12h. Cette année, le cadran se pare d’un guilloché d’une rare complexité recouvert de 12 couches de laque bleu roi translucide. La lumière joue sur le cadran qui semble ainsi onduler sans cesse créant un vortex hypnotique qui émane du guichet central des heures et se déroule à l’infini vers la lunette délicate du garde-temps. Un vrai travail d’orfèvre.
 

Bovet Virtuoso V

Animé par le Calibre Virtuoso II à spécialités horlogères DIMIER 1738 13BM11AIHSMR qui bat à 21.600 alternances par heure, ce bijou à remontage mécanique dans son boîtier en or rouge ou blanc 18 carats de 43,5 mm de large pour 15,7 mm de haut, bénéficie aussi du système réversible Amadeo. Il dispose donc d’un second visage où se révèle la symétrie chère à la marque de Fleurier. Le cadran des heures et minutes, décentré à 12h, reprend le guilloché bleu délicat de la face antérieure et se pare d’index en chiffres romains. Il est contre-balancé par un fin disque bleu en demi-cercle à 6h où s’égrènent les secondes. L’harmonie est complétée par les rouages apparents, leurs ponts décorés et deux ouvertures dans la platine à gauche et à droite. La finition en Côtes de Genève de toutes les parties apparentes renforce l’impression de finesse globale pour créer un équilibre parfait.
 

Le dos de la montre Bovet Virtuoso V

La Maison Bovet exprime encore une fois tout son savoir-faire horloger, artistique et artisanal, ainsi que sa maîtrise des complications qu’elle sait rendre utiles et adaptées aux besoins des grands voyageurs comme aux désirs des grands collectionneurs.

BOVET sur Watchonista

SIHH 2019 : Bovet ouvre le bal avec Récital 26 Brainstorm Chapter One

Par Rhonda RicheEditeur général
En exposant pour la première fois au SIHH, Bovet apporte une touche de transparence à sa collection 2019. Prise en mains avec le nouveau boîtier en verre...

Dernier appel pour la Grande Sonnerie Souveraine de François-Paul Journe

Par Vincent DaveauRédacteur France
Produite à seulement quatre exemplaires par an en moyenne, la Grande Sonnerie Souveraine de F. P. Journe est l’archétype des montres singulières...

Bovet Amadeo® Fleurier Virtuoso VII

Par Vincent DaveauRédacteur France
Avec pareil garde-temps, la question ne se pose pas de savoir quelle fonction est primordiale pour son propriétaire. A coup sûr, ce sont les...

Bovet 1822 par Pininfarina : à la vitesse grand V

Par Valeria GaravagliaContributeur
Qui dit collaboration entre deux des marques les plus influentes et respectées de leurs domaines respectifs dit forcément création de...

Harmonieux Recital 18: les heures universelles réinventées par Bovet 1822

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
L’homo sapiens 2016 voyage, traverse les frontières, apprivoise son jet-lag en permanence. Pour lui, la maison Bovet 1822 entreprend de revisiter...

La Bovet OttantaSei par Pininfarina en test

Par Amr SindiExpert alias the Horophile
Une approche plus intégrationniste du partenariat horloger: rencontre avec l'OttantaSei de Bovet par Pininfarina.

BOVET Amadeo® Fleurier Virtuoso V

Apparu dans les collections BOVET en 2015, Virtuoso V fut le premier garde-temps animé par le calibre Virtuoso II à afficher des complications additionnelles...

BOVET Edouard Bovet Tourbillon

Si l’histoire de la Maison BOVET débuta officiellement le 1er mai 1822, un événement majeur allait ancrer son destin, quatre ans plus tôt, en 1818...