FP Journe with Claude Sfeir

Journe, passionnément. Claude Sfeir, grand collectionneur

Cet homme-là les possède toutes. Qu’il s’agisse du numéro 1 ou du dernier numéro de chaque série, Claude Sfeir l’achètera. Il n’est pas une collection signée François-Paul Journe qu’il n’ait pas. S’y ajoutent les commandes spéciales…

Par Watchonista

Trouver sous nos latitudes des passionnés qui osent parler de leur collection de montres, c’est plutôt rare. Il est de bon ton par ici de se la jouer low profile. Claude Sfeir, lui, vit à Beyrouth. Il assume, il ne cache ni ses intentions ni les attentions qu’il s’autorise. La simple évocation de son nom fait frissonner les commisseurs priseurs des principales maisons de ventes aux enchères, tant sa surface financière donne le vertige, tant son immodération pour les belles montres et principalement le vintage, frisent l’affection incurable. François-Paul Journe le sait, lui qui figure en tête des pulsions acheteuses de ce collectionneur hors normes. Lui qui n’est pourtant pas un nom à augmenter la charge historique d’un musée, mais plutôt un horloger contemporain encore très jeune du haut de son trentième anniversaire de carrière, encore en toute possession de ses forces créatives.

F.P. Journe Chronomètre Optimum F.P. Journe Chronomètre Optimum

Jusqu’où est-il capable d’aller?

Lui seul le sait. Porte-feuilles sensibles s’abstenir! Claude Sfeir calque ses programmes d’homme d’affaire du monde sur le calendrier des principales ventes aux enchères horlogères. Car pour nourrir sa passion, ce chineur invétéré n’hésite pas à traverser la planète pour fondre sur l’objet de son désir, pour surenchérir et parfois repartir avec quelques dizaines de pièces dont les modèles les plus rares et les plus renchéris.

Claude Sfeir porte la F.P. Journe Quantième Perpetuel Claude Sfeir porte la F.P. Journe Quantième Perpetuel

Son affection incurable pour les montres fait son apparition alors qu’il n’a que 16 ans. Sa première prise sera une «Rolex toute simple», entendez le modèle acier Rolex Precision référence 6694. Il l’achète à Dubai chez l’agent Seddiki pour la somme de 300 Dirham soit 75 francs suisses! De la marque à la couronne, il restera un fan assidu, ajoutant à sa déviance l’inévitable star de l’encan, la maison Patek Philippe. Plutôt du Patek Philippe côté vintage et déjà porté. Le genre de pièces qui créent l’actualité tant elles réalisent d’invraissemblables performances sous les coups de marteaux des harangueurs patentés.

Achète-t-il des montres comme on ferait un placement? «Je dirais que le cœur a ses raisons mais que la raison n’est jamais loin. Je n’achète pas des montres pour les mettre au coffre, je les porte, souvent par deux, une à chaque poignet», répondait-il malicieux à un journaliste connaisseur.

Quant à son éventuelle capacité à se départir d’une ou de plusieurs pièces pour en acquérir une nouvelle, il est intransigeant: «Jamais! Je ne troque ni ne vends, ce n’est pas dans mes habitudes» répond-il vindicatif. Tout en concédant, ce qui fait la joie des trois principaux acteurs du secteur, les Christie’s, Sotheby’s et Antiquorum, qu’il dispose encore de la faculté de s’emballer pour une pièce. Et donc de faire les folies qui vont avec…

F.-P. Journe Chronomètre Optimum F.-P. Journe Chronomètre Optimum

Que dit-il de François-Paul Journe?

Il le rencontre en 2002 à la Brasserie Lipp à Genève. En 2004, il achète trois pièces uniques «Vagabondage» vendues au profit de l’ICM – L’institut du cerveau et de la moelle épinière – fondé et présidé par le Professeur Gérard Saillant, vice-présidé par Jean Todt, le boss de la FIA et auréolé de la présence d’un Michael Schumacher engagé. Depuis, lorsqu’il est de passage par la Cité de Calvin, il partage régulièrement un moment sustentatoire en sa compagnie. Il s’étonne à chaque fois de la capacité de cet horloger génial, même en pleine nuit, à déserter la table conviviale parce qu’une «idée en tête» lui réclame de s’octroyer un bref retour à la Manufacture, à l’établi ou plus prosaïquement à la table à dessin. Il s’extasie également du fait que l’esprit «invenit et fecit» de l’horloger parvienne à résoudre de manière satisfaisante, parfois par des solutions simplificatrices, les défis complicationnels les plus fous.

A lui seul, Claude Sfeir totalise plus d’une quarantaine de montres Journe. «Tu les portes une fois et tu aimes toujours les porter» confie-t-il, sensible à leur look intemporel incarnant un vintage assumé et actuel. Il a évidemment été le premier sur la liste d’attente pour le Chronomètre «Optimum» et avoue son admiration pour le récent Quantième Perpétuel «Il est beau et grand, facile de réglage. Son indication bissextile est particulièrement claire, son réglage se fait derrière la corne de la montre par un levier correcteur caché, ce qui est inhabituel» précise ce connaisseur qui en a déjà commandé trois exemplaires. L’un en platine, l’autre en or rouge et le troisième en noir. Cet aperçu n’est que le haut de l’iceberg. En effet, ce collectionneur en en permanence entre Dubaï et Genève possède toutes les références de la marque, soit la numéro 1 soit le dernier numéro de série, sans parler des pièces uniques…

F.P. Journe Quantième Perpétuel Platinum

Et recevez chaque semaine une sélection personnalisée d'articles.

Envoyé spécial à Beyrouth: Journe et Sfeir ouvrent une boutique ensemble

Par Watchonista
Entre le collectionneur hors norme Claude Sfeir et le génial horloger François-Paul Journe, il y a un indéfectible respect. Ensemble, ils ouvrent une...

F.P.Journe Chronomètre Optimum