Movado Edge

Le nouveau visage de l’ascétique Museum Watch

Montre culte au design minimaliste datant de 1947, la Museum Watchde Movado n’avait jamais connu de mue aussi profonde. Elle devient la Edge sous la main du designer industriel Yves Béhar, par ailleurs spécialiste des objets connectés.

Par Louis Nardin
Journaliste

La déconcertante simplicité et la force évocatrice du cadran de la Museum Watchont bâti sa légende. Un disque clair à midi figure le soleil sur un cadran totalement sombre. Il naît sous de le crayon du designer industriel américain George Horwitt en 1947 et frappe les esprits par son style Bauhaus où l’épure est poussée à son paroxysme. Sélectionnée en 1960 pour rejoindre la collection du Museum of Modern Art de New-York– reconnaissance qui lui donnera son nom -, la Museum Watchvoit d’abord le jour sous forme de prototypes réalisés par Vacheron Constantin - LeCoultre. Conscient de sa valeur, le créateur protège bientôt son œuvre par un brevet américain publié en 1958 et vendu quelques années plus tard à Movado pour un montant estimé à $ 29'000.

Yves Béhar Yves Béhar

En 2015, le designer helvético-américain Yves Béhar en reprend les codes pour créer son alter ego contemporain, la Edge.Designer industriel également spécialiste des objets connectés, comme le bracelet Jawbone par exemple, il explique son processus de création, et livre quelques pistes sur la manière dont les horlogers traditionnels pourraient négocier le virage digital.

Comment appréhende-t-on de redessiner une célébrité du design horloger?

Effectivement, la Museum Watch est une légende qui représente pour moi l’incarnation la plus forte d’une montre-bracelet du 20ème siècle. Il y très peu de montres exposées dans des musées d’art avec une approche aussi minimaliste et classique à la fois. L’exercice était donc à la fois inquiétant et passionnant. J’ai donc commencé par ressentir le plus précisément le modèle original et à imaginer quel sentiment son équivalent actuel devrait provoquer.

Movado Museum La légendaire Movado Museum

La simplicité de la Museum Watch fait sa force. Comment développer une idée avec si peu d’éléments?

J’ai voulu qu’elle soit encore plus minimaliste! Une montre est constituée de plusieurs composants, index et symboles qui s’additionnent et donnent son identité au modèle, voire à la marque. J’ai voulu prendre tous ces éléments et les concentrer dans un seul composant: le cadran. J’ai aussi choisi de le rendre concave pour créer de la tridimentionnalité.

Cette forme «volcan» permet aussi à la lumière de se refléter d’une façon différente et plus riche que sur un cadran plat.

Movado Edge Chronograph Movado Edge Chronograph

Vous vivez au cœur de la Silicon Valley et êtes impliqués dans de nombreux projets d’objets connectés, comment les horlogers traditionnels devraient-ils considérer les smart watches?

Leurs réactions ont été très émotionnelles et ils n’ont pas assez cherché à saisir les fonctions nouvelles et les horizons ouverts par les objets connectés. Le savoir-faire horloger en termes de fabrication, de connaissance des matériaux, d’ergonomie ou encore de commercialisation est immense et doit être mis à profit. Aujourd’hui, les horlogers proposent principalement soit des montres traditionnelles, soit des pures smart watches. Pourtant, il y a entre les deux une myriade de possibilités uniques à développer. Par exemple avec des fonctions électroniques liées aux services ou aux télécommunications, qui ne sont pas bien représentées aujourd’hui. En fait, jusqu’à présent, les horlogers ont surtout tenté de camoufler une smart watch dans une montre de luxe.

Comment développer ces nouvelles fonctionnalités?

La discrétion et la subtilité comptent beaucoup pour ne pas déprécier la richesse et la dimension artisanale de la montre.

Movado Edge Men Modèles homme de la Movado Edge

Jusqu’à présent, on a le sentiment qu’il faille perdre quelque chose parce qu’on ajoute une fonction technologique. Pour moi il est faux de réfléchir en termes éliminatoires. C’est même le contraire: imaginer comment ces univers peuvent se compléter de façon intelligente et se mettre au service des utilisateurs. Mais pour cela il faut être inventif, trouver la bonne approche, et créer ses propres références, ce qui manque encore aujourd’hui.