01 ssc lancement concours copy

Exclusif: le concours de chronométrie du Locle redémarre en 2019

Toute marque horlogère suisse devrait recruter au sein de ses équipes son meilleur régleur afin de se lancer dans le seul concours qui ne récompense que des résultats mesurables. Y être 'nominé', c'est déjà un triomphe.

Par Joël A. Grandjean
Contributeur

En route pour l'édition 2019. C’est ce jeudi 13 septembre 2018 à Montreux, dans le cadre de la journée d’étude de la SSC, la Société Suisse de Chronométrie, que Philippe Fischer, Président du Concours International de Chronométrie, lève le voile sur l’édition 2019 en présence d’environ 800 professionnels de l’horlogerie.
 

Philippe Fischer, Président du Concours International de Chronométrie

Certaines marques tremblent, elles ont tort

Tout garde-temps "nominé" au Concours International est à la science de la précision, la chronométrie, ce que la Formule 1 est à l'automobile. Vous viendrait-il à l'idée de comparer votre véhicule quotidien, quand bien même est-il de la meilleure des lignées, à la formule 1 qui se trouve au départ d'un grand prix? Certes, certaines sleeper cars ne demandent pas leur reste en matière de performances qu'on ne leur soupçonnerait point. Il en va de même en horlogerie.
 

Mouvement Breitling certifié COSC

Parce qu'elles disposent d'une réputation et d'une notoriété qui les placent souvent au-dessus de la mêlée, certaines grandes marques horlogères s'interdiront toute participation à cette joute chronométrique. Pour elles, prendre le risque de ne pas être à la première place est impensable. Alors, la version 2019 comporte à ce sujet une évolution majeure: il n'y a qu'une seule catégorie et trois distinctions. Et qu'on se comprenne bien, lorsque parle de distinction il faudrait plutôt prendre l'image des mentions qui accompagnent l'obtention d'un diplôme. Ainsi la marque prend-elle l'unique risque que, dans la mention d'excellence, trois nuances viennent en désigner le degré.
 

Certificat COSC pour OMEGA

L'autre raison de ne plus avoir peur en 2019, c'est que la marque dépose sa pièce en toute discrétion. De cette façon, si celle-ci ne passe pas le premier test, son nom ne sera jamais dévoilé. Elle continuera toutefois la compétition et passera les autres tests tout en ayant la garantie que ses résultats ne seront pas rendus publics, qu'ils lui seront destinée à elle et elle seule. Si on réalise que la finance d'inscription ne dépasse pas les CHF 3'000.00, alors il devient ridicule de ne pas s'offrir, pour un tel montant, 80 jours de tests intenses dont trois passages au COSC.
 

Les marques, qu'elles aient décidé de jouer le jeu jusqu'au bout en plaçant sur leur montre candidate leurs meilleurs horlogers régleurs, ou qu'elles aient décidé d'emprunter au hasard d'une série une pièce pour l'envoyer au concours, auront pour un montant dérisoire une somme incroyable de données utiles à leur quête de perfectibilité.
 

La quête de la précision au Locle

Les concours d'horlogerie reviennent de loin. L'actuel, qui a lieu normalement tous les deux ans, a été lancé en 2009 pour célébrer les 50 ans du Musée d'Horlogerie du Locle, le Château des Monts. Le Locle, qui abrite depuis sa création un Bureau Officiel du COSC, le Contrôle Suisse des Chronomètres, se veut la ville de la précision. Un soupçon de savoir historique lui donne raison. Notamment, si l'on se remémore la carrière exceptionnelle de l'horloger Henri Grandjean, père bâtisseur de l'Observatoire de Neuchâtel - c'est lui qui le fait construire - et père 10 ans plus tard de l'Ecole d'Horlogerie du Locle. Une des premières institutions académiques à être reliée à l'Observatoire.
 

Musée d'Horlogerie du Locle

Lorsqu'il revient d'Amérique Latine où il a été s'occuper dès l'âge de 21 ans et durant presque une décennie, des comptoirs horlogers créés par son père au Brésil, en Bolivie et au Pérou, Henri Grandjean ne jure que par l'horlogerie anglaise. Il invite les artisans de son temps à s'en inspirer pour faire désormais de l'horlogerie de précision. Il sera donc naturellement très actif dans le domaine des chronomètres de marine. D'ailleurs, les siens semblent si précis qu'ils lui valent le surnom de "Delights Of Captain".
 

Mouvement Chronomètre COSC

Partout dans le monde durant les XIXème et XXème siècles, les Observatoires chronométriques organisent des joutes autour de la précision. Jusqu’à l’arrivée du quartz, à l’orée des années septante, les Concours de Chronométrie se suivent et mettent à l’honneur le travail du régleur, cet horloger expérimenté capable parfois à l’ouïe de diagnostiquer et donc de soigner les éventuelles irrégularités d’un calibre de montre mécanique.

Les premiers concours d'Observatoire, de Greenwich à Neuchâtel

Dès 1766, l’Observatoire royal de Greenwich organise les premiers concours de réglage, récompensant les concurrents par des primes, dans le but de mettre la main pour sa flotte sur les meilleurs chronomètres. En France aussi, la Marine royale paie 2'400 francs les modèles primés. A l’Observatoire de Genève où le réglage suscite aussi des joutes dès 1816, la périodicité annuelle des concours est instaurée dès 1873. En définitive, le bien-fondé de ces compétitions ainsi que leur rayonnement international incitent les acteurs de l’industrie horlogère à tout faire pour y prendre part.
 

Royal Observatory, Greenwich

En Angleterre, dès 1884, l’Observatoire astronomique de Kew s’y met, en 1885 celui de Besançon en France. Les concours des Observatoires de Neuchâtel, de Hambourg et de Washington jouissent aussi d’une grande réputation. Hélas, rien n’est uniformisé, ce qui rend difficile la comparaison des résultats. Toujours est-il que les garde-temps primés reçoivent un Bulletin officiel de marche et des médailles. De 1900 à 1939, Patek Philippe remporte pas moins de 764 prix à Genève, 187 étant des premiers prix, soit plus de la moitié de distinctions accordées durant cette période.
 

Observatoire de Neuchâtel

A Neuchâtel dont les compétitions sont particulièrement prisées, deux anciens concours restent dans les annales. L’un en 1923, pour le centenaire de la mort d’Abraham Louis Breguet, l’autre en 1948 pour celui le jubilé du canton de Neuchâtel.

L'édition 2019, dix ans après sa relance

Parmi les nouveautés, une seule montre par marque et une montre qui corresponde au critère du swiss made. L'appellation Concours International reste évidemment de raison qui puisque la précision suisse et ses expressions font partie des valeurs reconnues sur le plan mondial. Pour le reste, à quelques variations près, le mot d'ordre est toujours de faire souffrir les montres. Celles qui en réchappent sont donc des garde-temps héroïques.
 

Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (COSC) Certificat

80 jours de test dont trois passages au COSC. Quatre instituts accrédités ont été réquisitionnés: le METAS, l'instance suprême de la Confédération, l'Institut suisse de Métrologie, préside au Jury. Le COSC, dont la mention dans la loi suisse permet d'apposer sur un cadran de montre la mention "chronomètre", c'est à dire montre dont la précision est validée par un strict contrôle. La Fondation Timelab à Genève, détentrice du fameux Poinçon de Genève, et le Laboratoire Dubois, fondateur des tests de vieillissement accélérés répondant au label Chronofiable@.
 

COSC logo

Méthodologie et chronologie

Après un premier passage au Bureau Officiel du COSC au Locle, non pas le mouvement seul mais la tête de montre complète, la montre accède au statut de "nominée" ce qui est en soi déjà une sacrée victoire. Elle est donc telle un F1 postée sur la ligne de départ. Puis, elle part pour Genève, à la Fondation Timelab, qui l'exposera à de violences magnétiques intolérables. Afin de voir si sa précision a été altérée par ces attaques invisibles, elle s'offrira toujours à Genève son deuxième passage au COSC. Puis elle ira à la Chaux-de-Fonds dans les locaux du Laboratoire Dubois, une institution réputée pour son protocole de tests de vieillissement accélérés: Chronofiable®, un label et une marque déposée synonyme de résistance et de fiabilités absolues. D'ailleurs, histoire de vérifier et surtout de mesurer les inévitables variations de précision, la montre s'offrira son dernier passage au COSC du Locle.
 


En décembre 2019, les résultats seront communiqués au terme d'un calendrier ponctué par deux premières dates clef, le 31 mars 2019, date limite des inscriptions, et la fin août 2019, date du dépôt des pièces au Locle. A noter que ce dépôt se fait dans la plus totale discrétion, souvent par une porte dérobée située à l'arrière du Château des Monts.
 

A Vos Voitures ! Un Regard Stylé Sur Concours d'Élégance Suisse 2019

Par Watchonista
En juin dernier, la quatrième édition du Concours d'Élégance Suisse s'est déroulée dans le magnifique parc du Château de Coppet, à Coppet, en Suisse...