andreas strehler

Prix Gaïa 2013 – Andreas Strehler. Catégorie Artisanat-Création

Le jury du prix Gaïa a souhaité distinguer l'horloger de génie dont les mouvements mécaniques minimalistes semblent conçus comme de véritables organismes vivants.

Andreas Strehler commence sa formation d'horloger en 1987 à Frauenfeld. Sa passion pour son art et la mécanique le conduit tout naturellement à s'atteler à la construction et au développement des mécanismes compliqués.

Dès 1995, il s'installe comme horloger restaurateur indépendant alliant restauration de pièces anciennes et création de ses propres mouvements.

Sa carrière

Il débute sa carrière dans les ateliers de Renaud & Papi (propriété d'Audemars Piguet) au Locle en devenant en 1993 chef de projet responsable du département prototypes. Il travaille alors en collaboration avec des horlogers tels que Robert Greubel, Stephen Forsey et Giulio Papi. En 1995, il crée son propre atelier de fabrication de montres haut de gamme.

En 1998, à Baselworld, il présente son Quantième perpétuel, combinaison d'un quantième de table et d'une montre de poche. Cette création a immédiatement évoqué une version moderne de la pendule sympathique imaginée en 1795 par Abraham-Louis Breguet.

L'année suivante il présente la Zwei, une montre-bracelet dotée d'un affichage multiple, semblable à une montre digitale. Le tout réalisé par des rouages à différentiels. En 2001, il est le plus jeune horloger accepté comme membre de l'Académie Horlogère des Créateurs Indépendants (AHCI). À l’âge de 33 ans, Andreas Strehler, tout en restant indépendant, devient responsable technique de la maison H. Moser & Cie.

Ses travaux

En 2006 il gagne le Grand Prix d'Horlogerie de Genève dans la catégorie Montre compliquée, avec sa Moser Perpetual 1 à calendrier perpétuel et réserve de marche de 7 jours.

L’année suivante, il installe ses ateliers à Sirnach. En 2007 également, pour Harry Winston, il crée son Opus 7, combinant un mouvement visible et un affichage personnalisé: l’heure est indiquée par un disque tournant, qui peut également indiquer la minute précise en actionnant un levier placé au remontoir.

En 2008 inspiré par l’Opus 7, Andreas Strehler présente sa montre Papillon, suivie par la montre Cocon en 2012. Ces deux montres illustrent parfaitement sa philosophie de mouvements mécaniques minimalistes, conçus comme de véritables organismes vivants. Leurs codes esthétiques constituent à la fois un renouveau et une réinterprétation de l’art horloger traditionnel.

Brevets déposés par Andreas Strehler

  • CH693155 – Anzeigemechanik einer Uhr
  • CH695174 – Unruhe
  • CH695223 – Hemmung für ein Uhrwerk
  • CH695225 – Mechanischer Kalender für eine Uhr
  • 
CH695226 – Verfahren und Vorrichtung zum Stellen des Datums und/oder der Zeiger einer Uhr
  • CH695227 – Uhr mit Monatsanzeige
  • CH695228 – Uhrwerk
  • 
CH695229 – Uhrwerk
  • 
CH698758 – Mouvement de chronographe
  • CH700605 – Mouvement de montre à fonction alarme
  • CH700606 – Marteau de sonnerie pour mouvement horloger
  • CH705294 – Pièce d’horlogerie

Prix Gaïa 2013 – Ernst Thomke. Catégorie Esprit d’Entreprise

Le jury du prix Gaïa a souhaité distinguer le visionnaire, l'homme qui a permis concrètement la mise en place d'un projet ré...

Prix Gaïa 2013 – Günter Oestmann. Catégorie Histoire-Recheche

Le jury du prix Gaïa a reconnu l'apport important et l'universalité des écrits du lauréat pour la diffusion d'une culture...