champlevé

Donzé Cadrans - Au coeur de l’émaillage traditionnel

La haute horlogerie est faite de nombreux métiers et savoir-faire traditionnels. Des techniques artisanales s’apparentant à l’art. L’émaillage fait partie de ceux-ci.

Par Benjamin Teisseire
Éditeur et développement commercial

Rares sont les entreprises qui le pratiquent encore dans le plus grand respect des traditions. Donzé Cadrans est l’une des deux ou trois entreprises suisses qui perpétuent encore cet art. Plongée au coeur de ce métier d’art, au Locle, en compagnie de Claude-Eric Jan, directeur de Donzé Cadrans.

Enamel dials grand feu baking Cuisson de cadrans emaillés Grand Feu

L’histoire de Donzé Cadrans

L’entreprise a été créée en 1972 au Locle, en Suisse, par Francis Donzé, maître émailleur. Il se spécialise très vite dans la rénovation de cadrans anciens et la réalisation de cadrans en émail Grand Feu pour les plus grandes marques horlogères. En 1987, Ulysse Nardin, marque suisse de niche et reconnue pour ses cadrans en émail, devient rapidement l’un des principaux clients. Leur collaboration aboutira au rachat de Donzé Cadrans par Ulysse Nardin en 2012 afin de préserver son savoir-faire et son indépendance. Aujourd’hui encore, malgré la reprise par Kering, troisième groupe de luxe mondial, Donzé reste indépendant et continue de fournir des cadrans émail à de nombreuses grandes marques prestigieuses telle que Patek Philippe, Hermès, Cartier, ainsi qu’à d’autres marques indépendantes comme l’Allemand Lang & Heine ou Czapek & Cie, l’ancienne marque légendaire ressuscitée par crowdfunding en 2015. Sur les 1200 à 1500 cadrans produits annuellement par Donzé, 50% le sont pour des marques tierces.

L’entreprise est devenue une vraie valeur ajoutée pour toutes les manufactures horlogères du groupe Kering (Ulysse Nardin, en particulier, Girard-Perregaux) et toutes les marques qui travaillent avec eux. Leur locaux sont désormais visitables afin d’appréhender le travail réel que représente un cadran émail. Croyez-moi, c’est édifiant!

Cloisonné enamel Emaillagé avec la technique du cloisonné

Un savoir-faire ancestral, un produit très exclusif

Le travail de l’émail est une technique vieille de 3500 ans! La production de cadran émail est un processus long, précis et difficile. Il s’agit de la vitrification, à très haute température, de la poudre d’émail sur une base métallique à laquelle elle se lie complètement. De nombreux passages au four à des températures supérieures à 800° sont nécessaires à la réalisation d’un cadran en émail Grand Feu.

«Les risques de ‘perte’ sont immenses, de l’ordre de 60 à 75%», avoue Claude-Eric Jan. C’est aussi ce qui fait sa valeur. Par sa maîtrise de ce travail, Donzé Cadrans est capable de recréer des cadrans de pièces de musée. A l’identique, avec les mêmes techniques qu’au 17ème siècle, ce qui conserve la valeur intrinsèque de la pièce. Les décalques des indices sont faites en émail, non pas peintes en acrylique. D’autre part, le métier d’émailleur ne s’apprend plus que d’artisan à artisan, de la main à la main. Il faut des années d’expérience pour maîtriser une des techniques du travail de l’émail. Chacune des différentes techniques requiert un savoir-faire différent. Toutes sont en fait en «grand feu» car elles nécessitent la fusion de l’émail.

Ulysse Nardin Pride of Baltimore Ulysse Nardin Pride of Baltimore (exemple de cloisonné)

La base du travail se fait sur un cadran bombé plus large que la face réelle de la montre d’un bon centimètre. Pourquoi? Parce que la cuisson de l’émail va «crisper» le cadran, qui deviendrait donc concave en partant d’une base plane. C’est aussi la raison pour laquelle Donzé applique un contre-émaillage au dos de ses cadrans pour la première couche, afin de créer une contre-tension et d’assurer la tenue de la forme finale. Le secret des émailleurs se situe aussi dans la composition des émaux qui peuvent être durs, semi-durs ou tendres. Le mélange des différents types permet ensuite tel ou tel travail. On peut distinguer trois techniques de décoration: le flinqué, le cloisonné et le champlevé.

Trois techniques décoratives

Le flinqué est le mariage parfait du guillochage et de l’émaillage. Le travail de décor à la main de la matrice est confié à un guillocheur puis les artisans Donzé Cadrans appliquent des émaux translucides ou opalisants pour mettre en valeur les effets réalisés.

Ulysse Nardin Perpetual Calendar Heritage limited edition Ulysse Nardin Perpetual Calendar Heritage limited edition

Le champlevé est la rencontre de l’émailleur et du graveur. Ce dernier creuse à la main les détails dans lesquels l’émailleur dépose les différents émaux de couleur. Le graveur reprend ensuite au burin toutes les cloisons métalliques une fois le cadran poli pour rehausser encore les effets.  Inutile de dire qu’aucun droit à l’erreur n’est possible ce qui implique que les risques de perte sont multipliés.

L’émail cloisonné est une technique datant de l’empire Byzantin. Elle consiste à réaliser un décor en posant des cloisons en fil d’or puisde venir y déposer différents émaux pour donner vie à l’oeuvre. Mettre en place le fil d’or peut prendre entre 8 et 15 heures. Vient ensuite le polissage complet des cloisons pour un rendu parfait du dessin. Cette technique est entièrement réalisée en interne chez Donzé Cadrans.

Ulysse Nardin Classico Horse Ulysse Nardin Classico Horse (réalisé avec la technique du champlevé)

Une technique ancestrale, un savoir-faire transmis de la main à la main, des pertes incompressibles, un travail d’artiste pour la décoration, tous ces éléments font la renommée de Donzé Cadrans et celle de l’émail Grand Feu. Ceci explique les 50 à 60 heures nécessaires à son élaboration. On comprend mieux l’exclusivité de tels cadrans, leur valeur inestimable, d’autant plus que l’émail leur confère une beauté quasi éternelle.

http://www.donzecadranssa.ch