2016 09 16 11.02.35   copie

Grand Prix Nuvolari: Eberhard & Co perpétue sa légende automobile

Envahie par des véhicules anciens bichonnés par leurs équipages effervescents, la Piazza Sordello de Mantoue se transforme en vaste tremplin. Une des plus importantes épopées automobiles modernes est lancée!

Par Joel Grandjean
Rédacteur en Chef

Retour en arrière. La veille du coup d’envoi de la 26ème édition de cette course, sur une place attenante à celle du départ, un vaste dîner se tient. Nous sommes au mois de septembre 2016, profitant des températures clémentes et d’un art de vivre façon dolce vita, le temps autorise l’usage des terrasses. 

Bolides de légende pour un pilote de légende

Dans cette ville dépositaire du Musée Tazio Nuvolari, élue capitale de la culture italienne en 2016, on croise ce soit tout ce que l’Italie compte de sommités entrepreneuriales, célébrités locales et équipages venus d’Allemagne, de Suisse, du reste de toute l’Italie, voire même de bien plus loin: en tout, une cinquantaine de marques automobiles représentée, pour 310 inscrits, des véhicules construits entre 1919 et 1969.

Une véritable leçon ambulante d’histoire des sports mécaniques, racontée en modèles mythiques, des icônes du passé, ayant paradé dans les films comme dans les courses d’autan. 1’050 kilomètres à traverser d’une somptueuse et magique Italie, de Mantoue à Rimini en passant par une escale à Forte dei Marmi et un petit tour, le dernier des trois jours, sur le très prisé circuit “Enzo e Dino Ferrari” d’Imola.

Ferdinand Porsche disait de Tazio Nuvolari qu’il était «le plus grand pilote du passé, du présent et du futur» Et le Grand Prix qui porte son nom, qui s’était tenu quatre fois entre 1954 et 1957, célèbre donc l’une des légendes automobiles les plus marquantes du 20ème siècle. Puis, parce que le club automobile de Mantoue, il y a 26 ans, se mit en tête de faire revivre cet incroyable événement créé par les organisateurs de la Mille Miglia, la marque horlogère suisse Eberhard démarra au quart de tour, avec le statut chronométreur officiel mais surtout de co-fondateur. Au final, c’est l’histoire d’un des partenariats automobile et horlogerie les plus cohérents, ponctué d’une constance incomparable et d’une collection maîtrisée de modèles de chronographes mécaniques mythiques.

Mario Peserico, Manager Général chez Eberhard

Chronographe Tazio Nuvolari ou Scafograf?

Au poignet de mon voisin de droite, Marco Peserico, Directeur Général d’Eberhard & Co - marque horlogère suisse créée à La Chaux-de-Fonds en 1887 - j’espérais découvrir un modèle dédié au pilote de légende. En fait, je l’aurais bien vu arborer l’un des exemplaires de la série limitée Tazio Nuvolari 336, lancée en 2015 et inaugurant dans la collection au nom du pilote le premier double-fuseau horaire, écartant de simplicité d’usage. Ce modèle «Dual Time» de 54 mm de diamètre, étanche à 100 mètres, m’avait tapé dans l’oeil, avec à 12h00 l’indication du second fuseau, une réserve de marche à 6h et une date enguichetée à 3h00. Ou alors, une édition plus ancienne qui m’avait interpellé à une époque où, quelques années plus tôt, je commettais quelque lancement de magazine horloger pour le compte de Ringier. 

Collection Eberhard Tazio Nuvolari 

Hélas, l’actualité 2016 de la marque à la veille de son 130ème anniversaire est plutôt au Scafograf, une montre de plongée à valve à Helium dont la résurgence à Baselworld signait l’un des plus beaux retours à la lumière d’une pièce historique apparue en 1959. Avec justesse et respect du passé, bardée de ses 43 mm de diamètre, elle et son bracelet caoutchouc bleu vif se devaient légitimement d’habiller le bras du boss. D’ailleurs, deux mois plus tard, c’est cette montre qui occupera le devant de la scène du Grand Prix d’Horlogerie de Genève, raflant le trophée de la montre de sport.

Collection Eberhard Tazio Nuvolari

Ainsi, malgré l’excellence des mets servis bien au-delà de mes capacités stomacales, j’allais rester sur ma faim si je n’avais pas repéré, au poignet d’un des pilotes fidèles de la marque, l’Allemand Thomas Zettl, un exemplaire du chronographe Tazio Nuvolari. D’ailleurs, avec son copilote Ralf Suffa, forts de leur participation en 2015, ces deux gentlemen drivers s’autorisaient quelques espoirs de podium quand bien même, à la même table, l’ambassadeur Eberhard & Co Miki Biasion, premier et unique pilote italien à avoir remporté le championnat du monde de rallye en 1988 et 1989, semblait armé d’une détermination à la hauteur d’un flegme presque inquiétant au su de l’enjeu. 

Histoire de la collection Scafograph

130ème anniversaire en 2017, la légitimité automobile

Rassasié d’images composées de carrosseries rutilantes et de paysages sublimes, mon périple péninsulaire s’arrêtera deux jours avant la fin de cette épopée, sur un ponton de Forte dei Marmi. Décidément, le couple automobile et horlogerie a encore de beaux jours devant lui. D’ailleurs, au Grand Prix Nuvolari, d’autres enseignes horlogères tentent de tirer leur épingle médiatique d’un jeu dominé par Eberhard & Co

Une marque dont la présence légitime en ces territoires pétaradant, principalement italiens, passe aussi en 2017 par le Winter Marathon (Du 19-22 janvier) de Madonna di Campiglio, le Mitiche Sport di Bassano (du 22-25 juin) à Bassano del Grappa, le Rally Legend prévu en octobre à San Marino, juste après, du 14-17 septembre, la 27ème édition de ce Gran Premio Tazio Nuvolari.

http://www.eberhard-co-watches.ch

Eberhard & Co.– Le retour de l’Aigle

Par Benjamin TeisseireÉditeur et développement commercial
Rares sont les maisons horlogères avec plus de 130 ans d’histoire ininterrompue. Eberhard & Co. est l’une d’elles. Fondée à La Chaux-de...

Eberhard & Co, 130 années de constance horlogère

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Un anniversaire, 130 ans, deux modèles jubilé, un Chrono 4 de série, un autre en édition limitée: la marque s’appr...