Une pièce ancienne Blancpain ayant appartenu à Marilyn Monroe révélée au grand jour à New York

Communiqué de presse

Une pièce ancienne Blancpain ayant appartenu à Marilyn Monroe révélée au grand jour à New York

Le 30 octobre, dans sa Boutique emblématique de la 5ème Avenue à New York, Blancpain a levé le voile sur une mythique montre-bijou datant des années 1930 et ayant appartenu à la star hollywoodienne Marilyn Monroe.

Cette sublime montre de cocktail se révèle au cœur d’une exposition intitulée Timeless Elegance, mettant en lumière des objets personnels ainsi qu’une sélection de clichés immortalisant l’actrice américaine tant adulée. Le célèbre photographe Lawrence Schiller, qui collaborait régulièrement avec Marilyn Monroe, était spécialement présent pour l’inauguration de l’exposition, ouverte au public dès le 31 octobre et jusqu’au 23 novembre 2019.
 

Marilyn Monroe Blancpain Cocktail Watch

Blancpain a choisi la montre de cocktail de Marilyn Monroe afin de rendre hommage à son savoir-faire et son esprit pionnier dans l’univers des montres féminines. "Nous sommes particulièrement fiers de présenter en grande première cette montre de cocktail ayant appartenu à Marilyn Monroe", se réjouit Marc A. Hayek, Président et CEO de Blancpain. "Ce d’autant plus que Marilyn Monroe ne possédait que peu de pièces joaillères, en dépit du mémorable Diamonds are a girl’s best friend... qu'elle aimait tant chanter", ajoute-t-il.
 

Marilyn Monroe Blancpain Cocktail Watch

Pour sa part, Jamie Salter, Fondateur, Président et CEO d’Authentic Brands Group, propriétaire du Monroe Estate, déclare : « Nous sommes ravis de nous associer à Blancpain afin de célébrer la seule et unique Marilyn Monroe. L’histoire de Blancpain dans le domaine de l’artisanat de luxe et l’innovation traverse les époques et résiste au temps, s’inscrivant ainsi parfaitement dans l’héritage intemporel de Marilyn. »
 

Marilyn Monroe Blancpain Cocktail Watch

D’inspiration Art Déco et rachetée aux enchères par la marque, la pièce datant des années 1930 est exposée aux côtés de plusieurs objets personnels historiques révélant la vie exceptionnelle et la personnalité complexe de l’actrice. Ces derniers comprennent notamment des robes, des livres, une chaise de réalisateur, une carte de membre du Screen Actors Guild, de la papeterie ainsi que des quittances de son vécu new-yorkais. Plusieurs portraits sont également à découvrir, dont plusieurs signés de Lawrence Schiller, présent lors du vernissage de l’exposition. Ces objets intimes sont mis en scène dans une atmosphère raffinée, au travers d’une rétrospective de garde-temps féminins Blancpain d’hier et d’aujourd’hui.
 

Marilyn Monroe Blancpain Cocktail Watch

Révélée pour la première fois au grand public, la montre de cocktail Blancpain pourrait avoir été un cadeau offert à Marilyn Monroe par son troisième mari, l’écrivain Arthur Miller. Façonnée dans le platine et pavée de 71 diamants ronds et de deux diamants taille marquise, elle porte la signature « Blancpain » sur son cadran rectangulaire blanc aux index jaunes et aiguilles bleuies, ainsi que la mention « Rayville Watch Co. 17 Jewels » sur son minuscule mouvement mécanique FHF 59. La géométrie élancée et le sertissage structuré de cette montre précieuse recèlent ce parfait équilibre d’avant-gardisme et d’élégance, de jour comme de nuit. Cette montre a une manière inimitable d’allier charme, ingéniosité et un tempérament unique. Tout comme Marilyn Monroe, qui représente une icône à l’aura véritablement intemporelle.
 

Rolls Ladies Automatic 1930 ©Blancpain

Fragile, sensuelle et d’une beauté à couper le souffle, la femme ultime partage de nombreux points communs avec l’esprit des garde-temps féminins de Blancpain. Convaincue que les femmes apprécient le savoir-faire et la magie des montres mécaniques, la Manufacture fait figure de pionnière dans cet univers au raffinement si intrinsèquement féminin. Dès 1930, Blancpain présente la première montre-bracelet automatique pour dames au monde, la Rolls – une pièce aujourd’hui prisée des collectionneurs – puis la Ladybird, en 1956, équipée du plus petit mouvement rond de l'époque.
 

Modèles vintage Blancpain Ladybird

L’épopée de la montre féminine chez Blancpain a été écrite par Betty Fiechter, une femme également extraordinaire et qui a marqué l’histoire de son empreinte, tout comme Marilyn Monroe. Première femme à la tête d’une Maison horlogère en 1933, son intelligence et son esprit visionnaire ont ouvert la voie des montres-bijoux chez Blancpain et ont conféré à la marque un rayonnement international. Le parcours professionnel de Betty Fiechter ressemble à celui de Marilyn, qui fut la deuxième femme américaine dans l'industrie filmographique à diriger sa propre société de production. Leurs chemins se sont croisés autour d’une création unique : la montre de cocktail Blancpain.
 

Betty Fiechter ©Blancpain

Le lien entre la star et la Maison se révèle aussi par un petit clin d’œil esthétique qui orne les montres à Phases de Lune Blancpain. Le mythique grain de beauté de Marilyn Monroe symbolise l’essence même de la sensualité et du glamour. Dès les années 1980, lorsque Blancpain remet au goût du jour l’indication des phases de lune – devenue depuis une signature de la Manufacture – celle-ci se distingue alors progressivement grâce au visage souriant de sa lune. Depuis le lancement de la collection Women en 2006, tous les garde-temps dames à Phases de Lune arborent un visage féminin orné d’un grain de beauté en forme d’étoile ! À l’image de la star hollywoodienne, les modèles Blancpain féminins incarnent cette même quintessence d’unicité et d’élégance intemporelle.
 

Blancpain Moon Phases

Exposition Timeless Elegance, à découvrir du 31 octobre au 23 novembre 2019, dans la Boutique Blancpain de New York, 697 Fifth Avenue, 10022 New York, États-Unis.

L'événement à New York

L'événement Blancpain Marilyn Monroe ©Monica Schipper
L'événement Blancpain Marilyn Monroe ©Monica Schipper
Naomi Watts ©Monica Schipper
Naomi Watts ©Monica Schipper
Naomi Watts & Andrea Caputo ©Monica Schipper
L'événement Blancpain Marilyn Monroe ©Monica Schipper
Lawrence Schiller ©Monica Schipper