Armin Strom Edge Double Barrel

La taille compte, affirme Armin Strom

Avec cette Edge Double Barrel présentée au printemps 2016, l’horloger biennois revisite le design de ses pièces. La montre gagne en taille, en puissance et en caractère, sans renoncer aux codes traditionnels de la marque.

Par Marco Cattaneo
Journaliste

Parlons franchement, la taille compte-t-elle? La question est ouverte depuis des siècles, et voilà qu’un horloger biennois surgit au beau milieu de ce débat animé et s’apprête à mettre tout le monde d’accord: oui, la taille compte! La preuve? Le boîtier de la nouvelle création d’Armin Strom, la Edge Double Barrel, a gagné quelques millimètres, s’étirant jusqu’à un diamètre de 46,8, et cela fait toute la différence.

Armin Strom Edge Double Barrel Armin Strom Edge Double Barrel

Le chiffre pourrait inquiéter, il est tout proche de cette zone où les montres cessent d’être des montres pour se transformer en objets technologiques, gênant les mouvements du poignet, écornant les manchettes des chemises sous lesquelles elles refusent de passer. Mais ici, rien de tel, l’équilibre du garde-temps reste parfait, le boîtier, le mouvement à double barillet qu’il abrite et le bracelet en alligator forment un ensemble équilibré. Ces quelques millimètres suffisent pourtant à tout changer, donnant à la montre un air sportif et plus viril encore qui lui va à ravir.

Une audace nouvelle

A l’origine de ce changement, la volonté d’Armin Strom de «créer des modèles emblématiques qui durent», selon le mot de Claude Greisler, directeur et horloger en chef de la marque. Et il enfonce le clou dans son dossier de presse, affirmant qu’il «est temps qu'Armin Strom ait un parti pris esthétique plus fort. Nous avons gagné en confiance et nous sommes prêts à faire preuve de plus d'audace dans notre vision et notre design.»

Armin Strom Edge Double Barrel Armin Strom Edge Double Barrel

Les codes de la marque sont pourtant bien respectés dans cette Edge Double Barrel. On retrouve les lignes franches et très simples de la boîte qui contrastent agréablement avec la complexité du mouvement, visible côté cadran comme au dos de la montre, grâce à son fond saphir, bien sûr traité antireflet. On retrouve aussi ces aiguilles des heures et des minutes légèrement excentrées vers la gauche, créant un large espace côté couronne, et cette espèce de languette caractéristique à six heures, surgie du boîtier et prête, m’a-t-on dit, à accueillir le monogramme de son propriétaire. Outre la taille, ce sont donc les détails qui vont faire toute la différence. A commencer par ces onze entailles qui viennent marquer comme autant de coups de couteau l’acier inox PDV noir de la lunette. Ou par le protège-couronne qui donne à l’ensemble un aspect plus puissant.

Armin Strom Mr. Edge Sous le nom de Mr. Edge, le robot nommé ambassadeur de ce modèle et dont l’armure reprend l’esthétique de certains composants du calibre, se cache l’oeuvre d’un artiste biennois: Herbert Krake, réputé pour avoir été parmi les premiers taggeurs à prôner l’art du graffiti sous le pseudonyme de Tarkin.

Clin d’œil industriel

Côté horloger, on citera la finition des ponts, dite «cross grinding». Entendez par là un double meulage qu’on retrouve plus volontiers chez les fabricants de machines-outils que dans l’univers strictement codifié de la haute horlogerie. La matière semble parcourue de fines stries jetées aléatoirement et qui rappellent un peu les fibres que l’on découvre dans l’épaisseur des papiers artisanaux. Elle y gagne un aspect un peu brut que les chanfreins finis à la main viennent encadrer avec élégance.

Armin Strom Edge Double Barrel Armin Strom Edge Double Barrel

Autre nouveauté, de larges chiffres arabes ont fait leur apparition sur tout le pourtour du cadran, là où la marque se contentait généralement d’index bâtons, ou parfois des seuls chiffres 3, 6 et 12. La lisibilité, déjà excellente grâce aux larges aiguilles acier recouvertes de laque blanche, s’en trouve encore améliorée.

Huit jours de réserve de marche

Et puis il y a bien sûr le saisissant spectacle offert par le double barillet et les roues de couronnes aux formes arachnéennes qui s’animent à chaque remontage manuel du calibre ARM 16. Face à elles, dans un petit compteur à neuf heures, l’aiguille des secondes cohabite avec un indicateur de réserve de marche qui s’échelonne simplement de «down» à «up», sans s’appesantir sur les huit jours de réserve de marche pourtant remarquables qu’offre ce mouvement manufacture. Au dos, vissée sur le fond de la platine, une plaque métallique donne le numéro de la montre – étanche à cinquante mètres - de cette série limitée à 100 exemplaires.

Armin Strom Edge Double Barrel Armin Strom Edge Double Barrel

Armin Strom revisite le phénomène de résonance

Par Benjamin TeisseireÉditeur et développement commercial
En 2018 Armin Strom affirme sa volonté d’intégrer le gotha de la haute horlogerie version indépendante avec un garde-temps moderne, innovant,...

Exclusivité Mirrored Force Resonance: Armin Strom crée la surprise à QP!

Par Joel GrandjeanRédacteur en Chef
Londres, 3 novembre 2016: Armin Strom choisit de lancer au salon QP une véritable bombe dans le paysage de la chronométrie mondiale. Un garde-...

Armin Strom présente un squelette complexe et décontracté

Par Marco CattaneoJournaliste
Avec son Tourbillon Skeleton Earth, la marque biennoise nous offre une démonstration toute en élégance de sa maitrise horlogère....

Baselworld 2016: ARMIN STROM Edge Double Barrel

The next dimension – explore new directions

ARMIN STROM: Edge Double Barrel