dd lacombe

Coulisses de l’horlogerie d’excellence, bienvenue chez Dubois-Dépraz

Depuis plus d’un siècle, discrètement, une entreprise familiale de la Vallée de Joux est au cœur du développement de l’horlogerie mécanique. Elle a joué un rôle crucial dans des périodes difficiles. Elle a réinventé la conception même de la complication mécanique.

Par Benjamin Teisseire
Éditeur et développement commercial

L’histoire se situe au cœur de la Vallée de Joux, berceau de la complication horlogère depuis plus de deux siècles. Cette région de montagne est une véritable pépinière de marques suisses, les plus prestigieuses, telles que Audemars Piguet, Blancpain, Breguet, Jaeger-LeCoultre, voire même, au travers d’une unité de production ou de sa richesse historique, la Genevoise Patek Philippe. Plus récemment, la région est également synonyme de grands noms de l’horlogerie comme Philippe Dufour ou, dans un autre registre, Romain Gauthier. 

Photo © Dubois Dépraz

Une société familiale depuis plus de 115 ans

Le 1er janvier 1901, Marcel Dépraz, arrière-grand-père des Directeurs actuels, établit au Lieu son premier atelier d’horlogerie. Au fil du temps, son beau-frère, puis sa fille et son fils intègrent l’entreprise et l’aventure devient familiale. En 1947, Dépraz & Cie est créée, elle deviendra ‘Dubois & Dépraz’ en 1968, les deux familles collaborant depuis plus de 30 ans.

Photo © Dubois Dépraz

Aujourd’hui, Dubois Dépraz, avec sa division DPRM, spécialisée dans le décolletage de pignons et de roues, emploie près de 300 personnes sur 4 sites. L’entreprise est LE partenaire de plus de 50 marques horlogères suisses de renom… des enseignes que la légendaire discrétion helvétique et horlogère imposent de ne pas révéler.

Photo © Dubois Dépraz

Le cœur du métier, le chronographe

La maison produit de nombreuses complications, mais c’est par le chronographe qu’elle a acquis ses lettres de noblesse, dès le début du siècle. Le chronographe 13 ¾, calibre 48 est lancé en 1937. Il sera fabriqué à plus de 3,5 millions de pièces jusque dans les années 70. Il fut le premier module adaptable de chronographe, repris par de très nombreuses marques. En 1967, la compagnie crée le premier chronographe automatique du monde à masse excentrée. Ce chronographe modulaire automatique, calibres 11, 12 et 15, recevra le diplôme et la médaille de vermeil au Salon des inventeurs de Bruxelles en 1969. L’idée de modularité s’affine et aboutit en 1983 au développement du génial module chronographe calibre 2000, adaptable sur tous mouvements mécaniques ou quartz. Toute l’industrie horlogère s’y intéresse et ce module devient vite le produit phare de Dubois Dépraz. Plus de 2 millions d’exemplaires actionnent des chronographes de toutes marques à ce jour. Mais le savoir-faire ne s’arrête pas là.

Photo © Dubois Dépraz

L’indépendance et la flexibilité au service de l’horlogerie d’excellence

Au sein de l’entreprise, on élabore tout le process industriel lié à la fabrication de composants, mais on fait en réalité bien plus. Tout un pan de l’activité de Dubois Dépraz est consacré au travail spécifique que requiert l’excellence horlogère. Tout est alors question de précision, ne serait-ce que pour les opérations de reprise qui contrôlent, ébavurent, étirent, polissent, adoucissent, pièce à pièce, à la main, chacun des composants destinés à ses calibres ou complications d’exceptions.

L’entreprise fabrique elle-même ses propres outils de découpage. Dubois Dépraz travaille avec des machines à fil qui procèdent par électroérosion grâce à un fil dont le diamètre est inférieur à un tiers de cheveu… La précision est telle que les flancs des pièces qui sortent de ces machines ne nécessitent même pas d’être retouchées.
 

Photo © Dubois Dépraz

Au gré de la visite, on réalise vite que le processus industriel selon Dubois Dépraz n’est pas celui d’une automatisation et d’une standardisation à outrance. Bien au contraire. Les manipulations manuelles sont omniprésentes, les contrôles démultipliés, les actions faites la plupart du temps pièce à pièce. L’excellence est à ce prix.

La valeur ajoutée du savoir-faire 

On élabore aussi des mouvements complets aux spécifications du client final ou à partir d’une feuille blanche avec juste l’idée, la vision d’une marque. L’essentiel de l’activité reste toutefois la confection des fameux modules de complications qui ont révolutionnés l’horlogerie moderne. 

Photo © Dubois Dépraz

Ce savoir-faire est source de valeur ajoutée, et Dubois-Dépraz a compris depuis bien longtemps que c’est dans cette direction-là qu’il faut se développer et non essayer d’aller combattre de front les mastodontes du calibre entrée de gamme; que ce soit Swatch avec ETA, ou même Sellita, Ronda ou Soprod.

Pour un module, tout est produit en interne (75% des composants) ou acheté à leur filiale DPRM. Seule la visserie échappe à ce principe fondateur. Dubois Dépraz propose ainsi un catalogue complet de modules modifiables à volonté pour s’accorder aux spécificités de chaque marque/client: GMT, quantième simple ou perpétuel, sonneries et bien sûr le module vedette de Chronographe.

Photo © Dubois Dépraz

Véritable indicateur de tendance

A force de travailler pour les autres, l’entreprise se révèle être le meilleur indicateur des tendances. Ses projets ont vu les diamètres grossire puis se réduire, les épaisseurs enfler puis s’affiner, les complications se multiplier puis se raisonner et se rendre utiles. On constate aujourd’hui une volonté forte des marques de se différencier, ce qui, dans un marché saturé, semble être un sain objectif. Les modules Dubois Dépraz servent cette différenciation et ajoutent de la valeur pour des garde-temps allant de 2500 CHF à plus de 100K CHF. A propos, «comment vont les affaires?», se risque-t-on. La discrétion, du côté de la cotraitance, est toujours de mise que ce soit ici dans la Vallée de Joux, comme ailleurs en Suisse. Donc, on ne dit rient tout en ajoutant qu’«on ne se plaint pas» quand bien même reconnait-on que la visibilité est limitée. 

Dubois Dépraz SA est une institution! La qualité de ses productions est irréprochable, reconnue et garantie par plus d’un siècle d’expérience et donc… de fiabilité. Elle continue de fournir les plus grandes marques suisses, dans l’ombre, pour le plus grand bonheur de tous. L’entreprise familiale garantit ainsi son indépendance et ne recherche pas les feux de la rampe. La satisfaction d’être reconnue, en coulisse, est aussi grande et lui suffit. L’humilité est la marque des grands.

Horlogerie & Architecture: Extension et intégration naturelle chez Jaeger-LeCoultre

Par David Richard
Depuis 1833, Jaeger-Lecoultre choisit de s'étendre autour de la maison historique de la marque et dans l'environnement naturel qui lui est cher...

Audemars Piguet au Brassus, usine à la pointe de l'écologie

Par David Richard
HORLOGERIE ET ARCHITECTURE – 1e manufacture: AUDEMARS PIGUET Le caractère marqué donné à la Manufacture des Forges favorise...