maserati 1
Le monde automobile

Course Passione Engadine: au poignet, une Bulgari Maserati GrandLuso

L’argent ne permet pas tout. Impossible d’acquérir cette montre si l’on n’est pas propriétaire Maserati. Ça tombe bien, je me suis retrouvé gentleman driver le temps d’un week-end à St-Moritz, au volant d’une Levante.

Par Joël A. Grandjean
Contributeur

Au cœur de la boutique Bulgari, face au mythique Badrutt’s Palace réquisitionné comme quartier général 2018 de la course Passione Engadina, on a accroché à mon poignet une véritable Octo Maserati en or massif: 41.5 mm de diamètre.
 

Avant la course, deux monstres sacrés de la création

La plupart de mes potes mâles non blasés auraient été dans l'absolue excitation de se retrouver pilote d'une Maserati neuve au départ 2018 d’une course mythique, qui plus est dans l’un des lieux les plus jet-set de la planète. De mon côté, j’ai surtout kiffé ce qu’il convient de désigner comme un test au porter de trois jours, dans un décor de rêve, de nature, de chaleur humaine.
 

Maserati Levante 4x4

Un jour avant la course, tandis que la GrandLuso venait à peine de s’installer à l’extrémité de mon bras, j’eus l’occasion d’assister à un aparté culturel placé sous le signe du design. Sur la scène de ce petit théâtre cosy lové au cœur des généreux espaces du cinq étoiles le plus mythique de St-Moritz, se déroulait «Vite parallele», une intéressante rencontre entre Fabrizio Buonamassa Stigliani et Lorenzo Ramaciotti, respectivement le designer de Bulgari, alias le père de l’Octo, et la légende vivante du design italien automobile, père de plus d’une dizaine de bolides mythiques, autant pour Pininfarina, Ferrari et surtout, Maserati. C’est fou de que le design italien peut générer comme chaleur et supériorité à la fois, comme s’il était à la fois assis sur un patrimoine culturel illimité et issu d’une captation instinctive et jouissive du beau environnant.
 

Fabrizio Buonamassa Stigliani Bulgari's Designer
Guido Terreni, Managing Director of Bulgari Horlogerie
Lorenzo Ramaciotti

Il en faut pour tous les goûts. Or donc, il semble qu’en matière de passion automobile, je ne sois pas la référence. Certes Maserati, qui était l’hôte d’honneur 2018 de la célèbre Passione Engadina à St-Moritz, ça me parle ou plutôt, ça chante à mon oreille… de musicien! Existe-t-il en effet plus délicieux refoulement sonore de gaz d’échappement qu’une décélération de Maserati? Les pots d’échappement de ces voitures, quelles que soient leurs époques de commercialisation, semblent tous avoir fait l’objet d’une procédure d’accordage au diapason.
 

Le design est mort, vive Bulgari!

Pourquoi j'aime ce modèle et, de manière plus générale, cette famille des Octo? Parce que je pense que nous vivons une époque qui a mis à mort le design. En effet, en raison de l'incroyable engouement pour les résurrections de modèles iconiques, de la tendance si courue du marché pour tous ces modèles sûrs à qui on offre un lifting, une réinterprétation, voire une série spéciale, le design et ses élans pétris de risque et de courage, n'ont pas survécu. La vague vintage, telle un tsunami marketing, a tout balayé sur son passage. Et si l’on devait reporter cette remarque sur le monde automobile, il faut avouer que le meilleur endroit au monde pour se rendre compte qu’en matière de styles et de forme tout semble avait été fait et tenté dans le passé, reste une course de gentlemen drivers passionnés.
 

Bulgari Octo Finissimo Passione Engadina 2018 Edition

Pouvez-vous me citer durant ces 15 dernières années, à l'heure où quelques grands designers viennent encore de se se faire licencier, une marque qui aurait eu l'audace de lancer une toute nouvelle famille, une nouvelle esthétique? Hormis Cartier avec sa Ballon Bleu et Hermès avec sa Slim, seule la maison Bulgari peut se targuer d'avoir totalement modifié le paysage de l'esthétique convenue avec son Octo. Elle a cassé les règles, elle a pris un véritable risque: ni ronde ni rectangle, huit côtés, des angles marqués, une étonnante finesse côté élégance et épaisseur. Un peu comme si, challengée par les manques de créativité alentours, l'élégante signature romaine s'était soudain rappelée que la créativité pure est une part majeure de son ADN.
 

L'Octo Maserati à l’heure de la Rétrograde et des heures sautantes

Chez Watchonista, nous avons beaucoup écrit sur ce modèle, d'une part parce que nous nous en sommes entichés, d'autre part parce que son actualité en matière de déclinaisons ne cesse de s'enrichir de nouveaux épisodes. Ici la pièce accueille en son sein un tourbillon, là une répétition minute, un calibre chronographe... Là, elle s'offre un tour de piste sur la scène des matériaux et des finitions. Ainsi, en 20 exemplaires seulement, il y a cette Octo Finissimo dédicacée à la course sur le cadran de laquelle a été déposée l'inscription Passione Engadina. En lettres aussi bleues que les codes originels que professe le bleui des aiguilles et des index, sans toutefois scléroser la contemporanéité d’un gris acier – pas de titane cette fois – qui dégouline de modernité et de fonctionnalité.
 

Bulgari Octo Finissimo Passione Engadina 2018 Edition
 Bulgari Octo Maserati GranLuso

Surtout, il y a ces deux nouvelles venues Bulgari Maserati GranLuso et GranSport dédiées à la marque au Trident qui viennent nourrir un partenariat entamé en 2012. Discrètement posé en dessous d’un guichet situé à 03 heures, un trident façon fil d’or semble vouloir vrombir. Il pointe l’heure, il annonce la couleur. Il y a cette version chic et cossue autant que les berlines de la marque, et donc autant que cette incroyable Maserati Levante 4x4 qui vient de m’être prêtée. Elle est en or rose massif et son cadran d’obédience anthracite aux reflets changeants est traversé de teintes, cache bien son jeu et les chevaux qui semblent sommeiller sous son capot ne dorment que d’un œil. A la moindre incitation, ils s’arc-boutent, ils hennissent et se lancent dans d’indomptables galops.
 

Octo Maserati GranSport

A leur manière, l’aiguille des minutes balaie en course rétrograde la moitié gauche du cadran. Arrivée à ce qui serait normalement l’indication de 12h00, l’aiguille s’offre une ‘course à l’envers’ – rétrograde – afin de se positionner à 6h00. C’est un arc de demi-cercle qui vous remet les pendules à l’heure et qui rappelle les mouvements d’une jauge à essence. J’avoue que j’ai mis un peu de temps à comprendre que le guichet posé pourtant là où habituellement la date est offerte est un guichet d’indication des heures. En terme d’esthétique, cette particularité qui n’est autre qu’une complication horlogère en matière de conception de calibres mécaniques, a le don de captiver un regard, d’offrir au porteur de la pièce quelques petites parenthèses cinétiques. Il s’agit du calibre BVL 262 battant à 28'800 alternances par heure, un mouvement manufacture mécanique à remontage bidirectionnel automatique.
 

Un road book en forme d’album

Ma Bulgari Maserati GranLuso s’est laissée photographier dans les endroits les plus improbables. Il en va de même pour la GranSport, la version plus sportive arborée par mon co-pilote et parfois pilote, le photographe reporter Pierre Vogel: boîtier en acier traité DLC – Diamond Like Carbon – servi sur son bracelet perforé noir, surpiqué bleu. Leur traitement antireflets ultra rend nets toutes les subtilités et les inscription du cadran. Il tranche avec les brumes lacustres et les brouillards d’altitude de St-Moritz à fin août. Au passage de cols et parfois sous les trombes de célestes arrosages, nous avons associé à l’expérience horlogère un soupçon de folie automobile: mouvements de conduite automobile rythmés par des pulsations mécaniques, sur fond de passion et de course.
 


C’est évident que je n’ai pas eu envie de la rendre, au sortir de ce week-end de fin d'été riche en paysages sublimes et en émotions fortes. D’autant que cette Octo Maserati automatique restera encore longtemps chargée à bloc de l’énergie produite par mes mouvements. Passione Engadina, souvenirs d’instants chronométriquement inoubliables.
 

Passione Engadina 2018 en images

Visitez la page partenaire de Bulgari

Plus mince. Plus légère. Plus robuste : Bulgari présente sa nouvelle Octo Finissimo Tourbillon Automatic Carbon

Par Rhonda RicheRédacteur
Ce garde-temps audacieux allie le meilleur de la joaillerie et de l'horlogerie Bulgari : prouesses techniques, design époustouflant et utilisation...

L'Octo selon Bulgari: «Un objet doit parler au cœur et à l'âme»

Par Joël A. GrandjeanContributeur
St-Moritz, au sortir de l'été 2018. Quel meilleur endroit pour une interview intemporelle dédiée au design de l'iconique Octo de Bulgari? Tout autour...

2018 : L’Obsession de la Octo continue avec la Skeleton Delight

Par Rhonda RicheRédacteur
Et pourquoi il nous est impossible de nous arrêter de penser à la Octo Finissimo Skeleton de Bulgari.
Passione Engadina 2018

Mécaniques alpines à St-Moritz: Maserati et Bulgari sillonnent l'Engadine

Par Joël A. GrandjeanContributeur
Mécanique alpine à St Moritz: Watchonista, Maserati et Bulgari traversent l'Engadine. Suivez notre voyage!

Bvlgari Octo Finissimo Tourbillon Automatic: et de quatre!

Par Vincent DaveauRédacteur France
Magnifique d’équilibre, la ligne Octo Finissimo de Bvlgari n’en finit pas de repousser les records en matière de finesse mécanique et de prouver...