rolex oyster perpetual sea dweller 14

Rolex Nouveautés 2017: optimiser les reines de l’Hydrosphère

Le monde est un village global à l’échelle de la communication multiforme. Dans ce contexte, Rolex fait le lien entre tous les amateurs d’horlogerie en fédérant les passions autour de produits forts en images et en histoires. Voici celle des nouveautés dédiées à l’univers nautique.

Par Vincent Daveau
Rédacteur France

Certaines créations horlogères incarnent le principe d’aventure à l’état pur en portant en elles les ferments du dépassement. C’est assurément le cas de la montre Oyster Perpetual Sea-Dweller qui,  conçue en 1967 par Rolex, l’a été pour répondre aux attentes des professionnels de la plongée.

Rolex Oyster Perpetual Sea-Dweller ref. 126600

Pour permettre à cette nouvelle race d’aventuriers de plonger dans le noir des abysses,  ces « aquanautes » respiraient des mélanges synthétiques associant l’oxygène à l’hélium. Pour autoriser que leur montre les accompagne dans ces travaux sous-marins, les ingénieurs de Rolex avaient installé une valve à hélium à gauche de la carrure. Résultat : ces héros de ce que l’on appelle l’hydrosphère -et en particulier les plongeurs de la COMEX-, devaient écrire les plus belles pages de l’histoire de cette référence capable, dès 1978, de résister à 1220 mètres de profondeur. On retiendra qu’en parlant de cette montre, Henri-Germain Delauze, le fondateur de la Comex disait : « en plongée, le temps est une donnée vitale. Disposer d’une montre précise, robuste et fiable, était d’une importance capitale ». 

Rolex Oyster Perpetual Sea-Dweller ref. 126600

Une légende revisitée 

Mais le temps n’est pas une donnée immuable et les goûts des amateurs évoluent. Par conséquent, il fallait à l’actuelle Oyster Perpetual Sea-Dweller, référence 116600 de 40 mm de diamètre en acier 904L et lunette en Cerachrom, suivre le mouvement. Pour son cinquantenaire, cette montre incontournable a connu une importante cure de jouvence. Pour s’imposer comme la nouvelle héroïne de l’hydrosphère et s’inscrire entre la Deep-Sea et la Submariner, cette vraie icône professionnelle reçoit un nouveau boîtier en acier 904L agrandi à 43 mm de diamètre. Evidemment, elle conserve sa valve à hélium placée à 9 heures sur le flanc de carrure, sa lunette tournante unidirectionnelle en Cerachrom et sa forte glace saphir à laquelle, pour la première fois de son histoire, a été ajouté une loupe « Cyclope ». Edition de tous les superlatifs, elle est par conséquent plus imposante, plus lisible mais également grâce à l’intégration d’un nouveau calibre référence3235, plus précise.

Rolex Oyster Perpetual Sea-Dweller ref. 126600

En effet, ce nouveau cœur enfermé dans ce coffre-fort étanche jusqu’à 1220 mètres, reçoit un échappement Chronergy à rendement optimisé, avec un spiral Parachrom bleu paramagnétique garantissant une précision de Chronomètre Superlatif® (deux secondes de retard ou d’avance maximum par jour). Par ailleurs, cette merveille d’efficacité au cadran ultra lisible porte la mention Sea-Dweller en rouge pour faire un point d’accroche graphique qu’apprécieront les collectionneurs. Comme toutes les pièces professionnelles, elle est proposée sur un fort bracelet Oyster fermé par un fermoir de sécurité Oysterlock doté d’une rallonge Fliplock et d’un réglage fin de type Glidelock. 

Rolex Oyster Perpetual Sea-Dweller ref. 126600

Parée pour le grand départ

De toutes les montres disponibles pour les skippers, le chronographe Oyster Perpetual Yacht-Master II, est sans doute la plus célèbre, mais aussi la plus efficace. Lancée en 2007, elle a immédiatement remisée ses concurrentes au placard, car Rolex est la seule marque à s’être penchée sur les besoins véritables des navigateurs à quelques minutes du coup de canon annonçant le départ d’une régate. Evidemment depuis son lancement il y a tout juste 10 ans, cet instrument d’une efficacité incroyable a été concurrencé pour ce qui est de l’affichage du compte à rebours de régate programmable.

Rolex Oyster Perpetual Yacht-Master II ref. 116680

Les horlogers concurrents, actifs dans la voile, n’ont de toute évidence pas l’expertise de la marque à la couronne en matière de régates car aucune des références existantes ne dispose, comme la fameuse Yacht-Master II, d’un mécanisme permettant de recaler le temps de décompte sur celui du bateau comité (le temps de référence de l’organisation au départ). Cela pourra sembler anodin, mais tout marin sait qu’il est pratiquement impossible de saisir le début du décompte matérialisé par un coup de canon ou un top dans la VHF du bord.

Rolex Oyster Perpetual Yacht-Master II ref. 116680

Et ce son est d’autant plus difficile à capter que sur un voilier de régate prêt à en découdre, le bruit à bord est important. Entre le vacarme fait par la toile des voiles claquant au vent, celui des écoutes frappant le pont résonnant comme un tambour et celui des vagues et des ordres du N°1, autant dire qu’il est très improbable d’appuyer sur le poussoir au bon moment. Il est donc important comme cela est possible sur ce garde-temps dont le cadran a été revisité pour améliorer la lecture instinctive, de pouvoir recaler le temps de décompte comme on le ferait avec un « flyback ». Une fois les bateaux lancés, les esprits aiguisés, il est évidemment plus aisé de suivre le décompte avec les fanions, la VHF ou le coup de canon. Une fois les calages effectués, il ne reste plus au skipper qu’à faire franchir à son bateau la ligne de départ au plus près du top départ pour espérer gagner la régate…

Rolex Oyster Perpetual Yacht-Master II ref. 116680

Une certitude : ce modèle étanche à 100 mètres, doté de sa lunette tournante Ring Command et disponible en acier 904L, en Rolesor, en or gris ou en or jaune, bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif mise en place depuis 2015 et d’une garantie internationale de cinq ans. 

https://www.rolex.com/

Les nouveautés de Rolex en plan rapproché à Baselworld

Par Atom MooreContributeur invité
Atom Moore, l’oeil du célèbre photographe en plan serré sur les nouveautés de Rolex à Baselworld 2018.

Rolex Oyster Perpetual Cosmograph Daytona Oysterflex: mettre la gomme

Par Vincent DaveauRédacteur France
Nées pour la course automobile, les Oyster Perpetual Cosmograph Daytona chaussent une lunette en Cerachrom inaltérable et, pour la premiè...

BASELWORLD 2017: Jour 1 – Réenchanter un marché versatile

Par Vincent DaveauRédacteur France
Dans un marché horloger qui se cherche depuis un peu plus d’un an, aussi bien en terme de clientèle qu’en mode de communication,...

Rolex Oyster Perpetual GMT-Master II : retour en couleur d’une légende

Par Vincent DaveauRédacteur France
Ce modèle mythique, sans doute parmi les plus appréciés de la fameuse collection Oyster, a été initialement présent...
Par Audrey Humbert
Contributeur

Récemment sortie sur le marché, mais déjà un objet de collection. Je peux déjà imaginer sa description dans un catalogue d’enchères : "the ceramic Red Sea-Dweller". Ayant eu l’opportunité de la voir au poignet de mon voisin lors d’un dîner, j’ai immédiatement remarqué que ce n’était pas une Rolex d’un modèle courant. La lunette en céramique fournit un éclat très spécifique à la pièce. Quant à la loupe Cyclope, j’aurais probablement préféré son absence, à l’instar des puristes de la Sea-Dweller, mais on peut aussi faire avec.