journee du marketing 2017 cover
Interviews
Journée Internationale du Marketing Horloger

Journée Internationale du marketing horloger: il reste quelques places

Kalust Zorik a toujours été entouré d'artistes. Son statut de gourou du marketing semble pourtant le destiner à des activité plus cartésiennes. Ouf, une fois par année, c’est la 22ème, il monte sur scène. Watchonista y sera: s’inscrire ici.

Par Joël A. Grandjean
Rédacteur Suisse

C'est par lui et grâce à lui que le Marketing horloger est entré à l'université de Neuchâtel et qu'il est au bénéfice d'une formation diplômante reconnue par l'Etat suisse. C'est unique dans le monde. Et comme si cela n'était pas suffisant, chaque année à La Chaux-de-Fonds, aux portes de l'hiver, dans cette mythique salle rebaptisée «L'Heure Bleue» qui fut jadis la fameuse Salle de Musique par où passaient toutes les formes d'expression artistique, notre homme monte sur scène.
 

JIMH Panel Discussion

Mise en scène au service du contenu

Le 6 décembre 2018, une brochette d'invités distillera des concentrés de connaissance soit autour de tables rondes - des fauteuils posés en cercle sur la scène - soit via des exposés documentés, repris en grand écran. Le spectacle est programmé d'année en années, il est incontournable dans le secteur horloger. La scène est transformée, les micros sans fil passent de mains en mains, la chaire est en phase avec le grand écran, un major d'homme présentateur, usant de répartie, attrape au bond les balles et les relance. Et, puisque le show must go on, un humoriste ou un dessinateur croque les moments forts et comble les intermèdes. Le tout est saupoudré de networking intense, sur fond de cocktail dinatoire plutôt consistant et de café La Semeuse.
 

Watchnonista au programme avec Alexander Friedman

année: «Publicité 4.0, les nouveaux codes». Et toujours (il en fut ainsi ces dernières années), la participation de Watchonista aux panels proposés. Cette fois-ci, Alexander Friedman, Co-fondateur du magazine est invité à partager son expertise sur le thème des «Nouvelles tendances de la publicité visuelle». Mais où Kalust Zorik va-t-il chercher ses idées de sujets à débattre?

Kalust Zorik: En allant chercher des thèmes qui répondront à des problèmes mal résolus.

 

Alexander Friedman, cofondateur de Watchonista

Entretien avec Kalust Zorik

JAG : C'est donc ainsi que vous trouvez les thèmes des JIMH?

Kalust Zorik : C’est une réflexion continue dans notre comité où le trio formé par la présidence, la coordination pour la recherche et moi-même échangeons beaucoup afin de pointer des thèmes de demain, sur lesquels on peut susciter des recherches internationales et transmettre un fil rouge aux participants pour enrichir l’axe Marketing de cette industrie qui nous passionne.

JAG : Le marketing est-il une science?

KZ : Contrairement aux sciences exactes, le Marketing fait partie des sciences humaines qui dépendent de la manière dont on définit notre business et surtout si on s’en tient à ces définitions. Le Marketing n’est pas la pub, il définit le business de l’extérieur vers l’intérieur.
 

Kalust Zorik

JAG : Concrètement que permet le marketing?
Il permet de découvrir les problèmes non résolus ou mal résolus des clients sur le marché ciblé, de connaître les clients et leurs problèmes, liés à notre domaine, mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes.

KZ : Il permet de créer des solutions innovantes à ces problèmes, de communiquer ces solutions à un groupe bien défini de futurs clients, de mettre les clients au cœur de l’entreprise. Le Marketing est un état d’esprit qui doit, pour réussir, régner dans toute l’entreprise.

JAG : En quoi le marketing horloger est-il différent du Marketing tout court? 


KZ : Le Marketing Horloger s’applique à un univers très large lié à la mesure et l’expression du temps. Dans ses diverses applications on peut aller d’une audience et d’une offre de masse, au luxe le plus extrême et couvrir ainsi un champ de stratégies vaste et ne pas s’y tromper.
 


JAG : Pourquoi étudier le marketing horloger à l'université?


KZ : Pour développer le coté académique d’une science humaine et donner les outils qui feront que les actions entreprises auront des bases solides et scientifiques même pour M. Jourdain.

JAG : Existe-t-il des étudiants auteurs de thèses sur le marketing horloger?

KZ : 
Oui, chaque étudiant pour son CAS en Marketing Horloger doit présenter un travail personnel de recherche, en plus je suis souvent contacté par des étudiants en marketing dans diverses universités qui pour leur travaux de master choisissent des thèmes liés à l’horlogerie.
 

Marco Gabella, cofondateur de Watchonista au JIMH

JAG : En horlogerie, entre «gens du marketing » et de la production, il existe un fossé. Comment le combler?

KZ : 
La technique et le marketing sont et doivent être intimement complémentaires. Sans la connaissance et la compréhension techniques le marketing ne peut pas fonctionner et sans avoir entendu le son de l’extérieur la technique ne peut pas être en adéquation avec le marché. La crise du quartz ne serait pas arrivée si le marketing était considéré comme «noble» dans cette industrie.

JAG : A l'heure où les données circulent, à l'heure où il ne faut pas seulement aller les chercher mais il faut apprendre à les attraper, le marketing est-il toujours incontournable? 


KZ : Si vous voulez vendre n’importe quoi à n’importe qui et que vous pensez que vous aurez du succès, le marketing est inutile. Par contre si vous voulez sélectionner votre audience, choisir les marchés cibles, identifier, anticiper et définir leurs besoins et leurs désirs. Adapter l’entreprise pour fournir des produits et des services qui engendrent une haute satisfaction de cette audience ciblée et d’excellents profits pour l’entreprise. Les données doivent être les outils.
 

JAG : Vous avez lancé, sans forcément l'avoir revendiqué, des mots nouveaux, des mots qui modifient la perception. La co-traitance horlogère (au lieu de la sous-traitance), les MIP, Les Most Important Personnalities (au lieu des VIPs), quel est votre prochain mot?

KZ : 
Un mot et une tendance que j’ai nommée pour moi seulement: le mobiling.

JAG : Qu'attendez-vous du temps qui passe?

KZ : 
Le temps c’est la vie, c’est la formule astronomique dans laquelle nous existons et subissons ses lois.
 

JAG : Vous avez toujours été proches des artistes, êtes-vous somme tout l'un d'eux?


KZ : Mon épouse est artiste contemporaine, conceptuelle, elle travaille la beauté; je travaille sur les concepts aussi, mais des affaires, ma démarche devient pragmatique…

JAG : Combien de livres avez-vous édités?


KZ : Avec mon complice Prof. François Courvoisier nous avons co-édités 10 livres sur le Marketing Horloger. Le 11ème sort cette semaine «Marketing Horloger: l’Intelligence Digitale»
 


Les livres du Marketing horlogers se trouvent sur le site officiel ou peuvent être commandés aux Editions Loisirs et Pédagogie LEP.

Panel avec Watchonista, de 11:00 – 11:40 le jeudi 6 décembre 2018.
«Nouvelles tendances de la publicité visuelle» Alexandre Friedman, cofondateur de Watchonista
Johan Delpuech, Président, Agence Sid Lee, Paris