p1011256
Le monde automobile

Rencontre avec la Mercedes 300 SL Gullwing du team IWC Racing au 14ème Arosa ClassicCar

Par 8 degrés et sous la pluie, la 14ème édition de la course de côte Arosa ClassicCar offrait des conditions aussi extrêmes qu’excitantes. Au milieu des Alpes suisses, entouré de pilotes, collectionneurs et avant tout de passionnés, je découvre la Mercedes 300 SL Gullwing du team IWC Racing.

Par Marco Gabella
Co-fondateur - Editeur Exécutif

En mars 2018, durant le 76ème meeting des membres du Goodwood Festival of Speed, la marque horlogère IWC Schauffhausen annonçait le lancement du team IWC Racing avec, pour cette première course, le pilote David Coulthard au volant d’une spectaculaire Mercedes 300 SL Gullwing.
 

IWC Pilot Automatic Chronograph

Déjà présente dans le sport automobile depuis 2013 au côté du team de Formule 1 Mercedes AMG Petronas, la marque horlogère IWC s’implante dans l’univers de l’automobile de collection en participant à certaines étapes choisies du circuit international des courses classiques. Avec l’engagement du team IWC Racing et de sa Mercedes-Benz 300 SL Coupé, la marque de Schaffhouse plonge clients, journalistes, amateurs de voitures de légende mais aussi et surtout un large public dans une expérience inédite.
 

La Mercedes 300 SL Coupé ‘Gullwing’ de 1955 du team IWC Racing

La 14ème course de côte Arosa ClassicCar

C’est à la fin août que se déroule la course de côte historique Arosa ClassicCar dans les Alpes grisonnes. Sur 7,3 kilomètres, les participants relient le village de Langwies à la station de ski d’Arosa, située à 1775 mètres d’altitude. Ils empruntent une route principale mise aux normes de protection pour accueillir pareil événement.
 

Le circuit ne compte pas moins de 76 virages et une différence d’altitude de 422 mètres. Cela représente une sacrée montée que j’ai eu la chance d’effectuer en passager avec Karl Marti au volant. Accrochez-vous, ça ne dure que 05’40 minutes! Le film n’est pas de la qualité de Bullit? Au moins, je n’ai pas lâché mon IPhone de tout le trajet.
 

Course de Côte Arosa ClassicCar 2018: Marco Gabella en passager avec Karl Marti.

A la différence d’un concours d’élégance, les voitures ne paradent pas, elles sont engagées en course. Quand on sait la valeur que peuvent atteindre certaines de ces pièces de collection, cela rend l’enjeu encore plus palpitant. Les courses historiques ont ce goût du risque que prennent les possesseurs de belles mécaniques à concourir et à parfois accidenter leur véhicule d’exception. Il y a dans leur démarche un aspect quasi héroïque mais avant tout une envie de partager leur passion et de faire «revivre» ces voitures de légende.
 

La 1ère Mercedes 300 SL Coupé « Gullwing » du IWC Racing Team au Arosa Classic 2

La Mercedes 300 SL Gullwing du team IWC Racing

Ma première rencontre fut virtuelle car c’est sur le compte Instagram du très talentueux Ted Gushue que j’ai découvert au matin du premier jour de course la spectaculaire Mercedes 300 SL coupé Gullwing de 1955 du team IWC Racing. Je vous laisse juger de la façon dont Ted a su confronter la bestialité de la montagne à celle de cette automobile de légende.
 


C’est dans les Paddock du IWC Racing Team que je découvre non pas une mais deux Mercedes 300 SL Coupé. La première voiture est celle usuellement utilisée par le IWC Racing team dans le cadre des événements et de la communication. Sa restauration et son entretien ont été effectués par HK-Engineering, atelier crée par Hans Kleissl, alias le sorcier de la Mercedes 300 SL, tant Coupé que Roadster. Collectionneur réputé, ce passionné a créé dès 1984 un garage monumental uniquement dédié à ce modèle de Mercedes, avec divers ateliers spécialisés allant de la mécanique à sellerie avec pas moins de 40 collaborateurs. 
 

La 1ère Mercedes 300 SL Coupé « Gullwing » du IWC Racing Team au Arosa Classic 2

La deuxième 300 SL Coupé présente dans les paddock d’IWC Racing est beaucoup plus dans son jus d’origine avec une restauration partielle laissant encore les cuirs rouges d’époque contrastant avec le gris argent, couleur emblématique des Mercedes de compétition.
 

La 2 ème Mercedes 300 SL Coupé ‘Gullwing’ du IWC Racing Team au Arosa Classic 20

Produite à 1'400 exemplaires entre 1954 et 1957, la Mercedes-Benz 300 SL Coupé est sans conteste la voiture de sport la plus en avance sur son temps. Au début des années 1950, Daimler-Benz voit son activité progresser et songe à retourner dans le sport automobile. Cette décision donnera lieu à un programme de course dans l’ambition de rivaliser avec les nouvelles Ferrari. Les avancées technologiques des Mercedes offrirent à Daimler-Benz une éclatante suprématie sur les circuits.
 

La Mercedes 300 SL Coupé ‘Gullwing’ de 1955 du team IWC Racing

A peine une année après le programme de course, l’expertise acquise avec la compétition donne naissance à la mythique Mercedes 300 SL Coupé. A la façon de Dark Side of the Moon que les Pink Floyd ont joué une année en live avant d’enregistrer leur album, la Gullwing est le montage final d’innovations aussi nombreuses que visionnaires acquises sur les circuits. Afin de baisser le poids et de permettre d’utiliser l’ancien moteur 3 litre 300, le choix s’est porté vers un châssis tubulaire soudé pesant à peine 82 kilogrammes. Cette architecture rendit obligatoire la création de portes verticales qui sont littéralement découpées dans la carrosserie. Avec sa carrosserie en aluminium, la 300 SL Coupé ne pèse que 1’295 kg pour 215 cv, ce qui lui permettra d’atteindre la vertigineuse vitesse pour l’époque de 240 Km/h.         
 

Échange avec Karl Wendlinger pilote du IWC Racing Team

Lors de cette 14ème édition de la course Arosa ClassicCar, c’est Karl Wendlinger qui concourait pour le IWC Racing Team. J’ai eu l’occasion de m’asseoir un moment avec ce pilote professionnel autrichien qui, dans la première partie des années 1990, s’illustrait en Formule 1. Il appartient  à cette jeune génération qui pris les rênes du sport automobile, notamment en endurance avec la Sauber-Mercedes C11 aux côtés de  Michael Schumacher, Heinz-Harald Frentzen, Mauro Baldi and Jean-Louis Schlesser. Il est aujourd’hui ambassadeur de Mercedes-AMG et pilote du IWC Racing team.
 

Karl Wendlinger au volant de la Mercedes 300 SL Coupé ‘Gullwing’

MG: Pourquoi avez-vous rejoint le IWC Racing Team?
KW: Cela s’est fait très naturellement. Depuis de nombreuses années (ndlr. 2004), IWC collabore avec Mercedes AMG dont je suis entre autres ambassadeur. Ayant été sur les circuits à plusieurs reprises en contact avec la marque et ces clients, c’est avec grand plaisir que j’ai accepté de rejoindre le IWC Racing Team.

MG: Quels sont vont sensations en pilotant une voiture aussi légendaire que la Mercedes 300 SL Coupé?
KW: En somme quand on s’assied dans la voiture, on ne pense pas trop à la légende. C’est un véhicule exceptionnel à conduire même si les standards ont évolué de nos jours. Mais avec ces conditions de courses en montagne avec la pluie et l’aquaplaning, on ne prend pas trop de plaisir (rire) mais on reste surtout concentré pour arriver en haut.

MG: Quel est votre regard sur la Formule 1 de nos jours?
KW: Tout est beaucoup plus technique. Bien évidemment, c’est toujours le pilote qui fait la différence, il n’y pas de question. Mais la technologie a changé la relation entre les ingénieurs et le pilote. A mon époque, le pilote avait plus d’implication dans les réglages car la télémétrie était moins développée.
 

Karl Wendlinger  portant une IWC Pilot Chronograph au 14th Arosa ClassiCar.

Résumé

Avec une septième place au Arosa ClassicCar 2018, Karl Wendlinger a su assurer le spectacle au volant de la Mercedes 300 SL Gullwing du team IWC Racing. Accessible et affable, le pilote a échangé avec le public et les invités, partageant ses expériences et anecdotes.  

IWC Pilot Automatic Chronograph

Des montres et des voitures au Arosa ClassicCar 2018

Durant l’événement, nous avons pu photographier quelques modèles d’IWC tant au poignet de pilotes que dans le décor de la spectaculaire Mercedes-Benz 300 SL Coupé du team IWC Racing.


IWC a confié à l’œil averti de Mathieu Bonnevie un shooting époustouflant de la voiture et de son pilote mais également des images prises sur le vif. Un vrai régal…

Et recevez chaque semaine une sélection personnalisée d'articles.

IWC au SIHH 2019 : la collection des montres de pilotes poursuit son essor

Par Benjamin TeisseireContributeur
IWC a probablement l’un des portefeuilles de collections les plus équilibrés parmi les grandes marques de Richemont avec la Portugaise, la...

IWC prend déjà son envol pré-SIHH

Par Benjamin TeisseireContributeur
L’histoire de IWC est intimement liée à l’aviation avec le premier modèle militaire de pilote datant de 1936. Depuis plus de 80 ans, IWC crée des...

IWC en direct du Grand Prix des Etats-Unis 2018

Par Josh ShanksRédacteur Etats-Unis
Le quadruple champion du monde Lewis Hamilton a raté de peu la première marche du podium à Austin. Regard de l'intérieur sur ce Prix avec le précieux...

Nouveau cap pour IWC en 2018 et au-delà

Par Josh ShanksRédacteur Etats-Unis
Faste et glamour au SIHH pour célébrer les 150 ans d’IWC Schaffhausen. Sans rien renier de son patrimoine, la marque regarde l’avenir avec...