Women at Auctions
Vintage & Enchères

Vente aux enchères: Où sont les femmes ?

Où sont les femmes avec leurs gestes plein de charme. Elles parlent de montres autant que les hommes, mais elles demeurent en grande partie absentes des salles de ventes aux enchères. Pourquoi?

Par Rhonda Riche
Editeur général
Par Joël A. Grandjean
Contributeur

De nos jours, une grande partie de la discussion entourant la scène de vente aux enchères est de savoir qui a acheté quoi et pour combien. Cependant, les salles de ventes aux enchères ne doivent pas être un club de gentlemen. Nous savons que de nombreuses femmes collectionnent des montres. Dialogue entre Joël Grandjean et Rhonda Riche pour nuancer ce constat.

Où sont les femmes ?

Il (Joël) : L’horlogerie mécanique, celle qui passionne les réseaux de collectionneurs et d’assidus aux ventes aux enchères, est principalement mâle. Aurel Bacs le rappelait à l’époque où il officiait chez Christie’s: les périodes intéressantes en matière d’avancées horlogères techniques coïncident avec celles où la femme restait cantonnée à un rôle très traditionnel; pour elle, horlogers et marques ne jugèrent pas nécessaire d’inventer des garde-temps spécifiques, comme ce fut le cas pour les hommes avec des montres militaires, de plongée, ou plus généralement, des montres à complications. Or, c’est surtout de cette manne que se nourrissent les ventes aux enchères.
 

Elle (Rhonda) : Tout d'abord, il n'y a pas pénurie de collectionneuses de montres. Lorsqu'il s'agit de montres neuves, la plupart des fabricants vous diront qu'environ 50 % des acquéreurs sont des femmes qui achètent pour elles-mêmes ou pour leurs partenaires.

Et, selon Business of Fashion, le marché mondial des montres de luxe pour femmes a bondi de 60 % entre 2005 et 2015. Une autre tendance perceptible : Les femmes en veulent davantage pour leur argent que les versions plus petites des modèles masculins avec mouvements à quartz et cadrans cloutés en pierres précieuses.

Alors pourquoi cette représentation ne se reflète pas lors de ventes aux enchères ? Les femmes ont aujourd’hui plus de pouvoir d'achat et peuvent certainement débourser de grosses sommes pour une bonne pièce (Kim Kardashian a payé 379’500 $ pour la Cartier Tank de Jackie O's Cartier Tank).
 

La montre Jacqueline Kennedy Onassis de Cartier

Il : A l’exception de quelques récentes météores destinées à combler une lacune et à susciter quelques retombées médiatiques, à l’exception d’une Elégante inventée et réalisée par François-Paul Journe, il n’existe quasi aucune complication horlogère typiquement conçue pour les femmes. Encore plus dans le passé. La clientèle féminine doit se contenter, c’est encore le cas la plupart du temps aujourd’hui, de modèles dont la réduction de taille leur était plus seyante. Les seules plus-values liées aux modèles qui leur étaient ou leur sont dédiés, sont celles basées sur le critère de l’empierrage, à savoir la charge en pierres précieuses d’un modèle, voire sur une forme qui transforme le garde-temps en bijou, en mini sculpture. Certes, les clapets utilisés dans certains mécanismes de montres secrètes peuvent présenter quelque intérêt manufacturier. Ces montres, produites en quantités insuffisantes, étaient surtout réservées à des femmes de haut rang qui se devaient d’afficher une certaine élévation face aux contingences horaires. Reste que les acheteurs de ces montres particulières seront encore avant tout des hommes…
 


Elle : La réponse la plus évidente est, comme le souligne Grandjean, est qu’avant le réveil des horlogers, "les marques ne jugeaient pas nécessaire d'inventer pour des besoins spécifiques, comme ce fut le cas pour les hommes avec des montres militaires, des montres de plongée ou, plus généralement, des garde-temps à complications". En un mot, beaucoup de montres pour femmes présentées aux enchères sont jolies, elles n'ont pas les complications intéressantes que les montres pour hommes disposent. "Et par dessus tout ", dit Grandjean, " C’est pratiquement ce type de montres qui représente une véritable aubaine pour les ventes aux enchères."

 

Vente aux enchères Phillips à Genève

La taille compte

Il : Les marques horlogères aimeraient tellement que les femmes s’éprennent de plus en plus des modèles dits masculins, que cela devienne peu à peu le cas. Et ce d’autant qu’après quelques errances XXL, les modèles reviennent aux tailles de la raison, donc à des dimensions unisexes. D’autant également que la croissance des marchés asiatiques, dont les porteurs sont réputés pour leurs poignets plus fins, dicte les options esthétiques des nouveaux modèles et des collections. Le monde du déjà-porté suit donc aussi cette tendance. Avec la particularité qu’en Asie, les achats de montres d’homme par des femmes seront ensuite féminisés par l’adjonction de bracelets aux couleurs et aux matières plus féminines.
 


Au 19ème et 18ème siècles, les montres dame étaient de petite taille, dépourvues d’autre fonction que celle de donner l’heure. Leurs mouvements ne généraient d’autre fascination technique que la prouesse liée à leur miniaturisation, ce qui, à l’heure des records de l’extra fin, demeure aujourd’hui un véritable plus. Un argument toutefois pas assez porteur au sein d’un public masculin plus sensible au hit parade convenu des complications horlogères. L’engouement pour la montre Art Déco fait exception, même si les modèles concernés féminins ne sont pas majoritaires. Quant aux objets issus des années 50 ou 60, ils auront peut-être un jour la côte, mais à ce jour, ils pèchent encore par manque de maturation historique.
 


Elle : Les goûts ont cependant changé. Pour mettre les choses en perspective, lorsque les premières montres Swatch ont été introduites en 1983, la taille du boîtier du modèle Gents était de 34mm. Au fur et à mesure que l'industrie s'éloigne des montres de la taille d'une rondelle de hockey, les hommes et les femmes de notre époque préfèrent les garde-temps de plus grande taille.

Il y a bien entendu des exceptions. Ainsi, le Calibre Jaeger LeCoultre 101, lancé en 1929, a établi le record du plus petit mouvement du monde – cette performance reste toujours inégalée.
 

Jaeger-LeCoultre Calibre 101

Les montres sont-elles neutres en termes de genre ?

Il : Sur le plan du comportement social, contrairement à l’homme, la femme n’éprouve pas un besoin d’appartenance qui passe par le port d’une montre. Elle n’y recherche pas l’affichage d’un statut. Elle préfèrera le bijou et n’aura donc que peu d’engouement pour les joutes horlogères et pour la surface financière qui se mesure à coups de renchérissements et de manifestation d’égo. Pour acheter, elle dispose d’autres terrains, d’autres approches…
 


Si une femme arbore une Rolex ‘Daytona’, ce n’est pas innocent. Sans doute est-elle appelée à évoluer dans un monde d’hommes et doit-elle ainsi marquer son territoire, affichant force et assurance. Rien ne l’empêchera de posséder en privé, d’autres modèles mieux assortis aux soirées habillées. Ou alors porte-t-elle en souvenir la montre paternelle qui lui va à ravir, il faut l’avouer. Là, il convient d’indiquer qu’il s’agit presque d’un acte revendicatif qui se transforme en réussite esthétique. Un acte qui trouve également quelque écho auprès de ces femmes particulièrement érudites en matière d’horlogerie mécanique qui sont contraintes d’embellir leur allure avec des montres d’hommes. Parmi elles, ces personnalités qui sévissent à des postes cadre au sein de marques horlogères.
 

Rolex Cosmograph Daytona “Unicorn” vendue chez Phillips

Elle : Les montres neutres en termes de genre sont également disponibles pour les deux sexes. Par ailleurs, les montres d’antan pour dames d'antan sont beaucoup plus petites (de la taille d'un ongle rose), elles ne sont pas aussi pratiques. Par conséquent, la demande n'est tout simplement pas aussi élevée.

Et le rôle des femmes dans la société a également changé. Même si l'Omega au diamant d'Elvis s'est vendue 1 812 500 $ lors de la vente aux enchères de Phillips à Genève en mai dernier, ce n'est pas ce type de pièce que l'on s'attendrait à voir porté dans une salle de conférence. Les femmes à la tête d’une entreprise ou les dirigeantes veulent en général quelque chose d'un peu moins clinquant.
 

Montre Tiffany & Co signée Omega

Où les femmes font-elles leurs achats ?

Il : D’après les principales maisons du secteur, les femmes achètent peu de montres aux ventes aux enchères. Et lorsqu’elle le fait, on peut relever quelques différences de comportement: la femme asiatique achètera pour elle-même, tandis que l’Européenne ou l’Américaine préférera être l’objet d’une attention. Les modèles féminins Piaget ou Patek Philippe des années septante qui ont fait l’objet ces dernières années de quelques splendides envolées ont été acquises par des hommes. Plutôt des œuvres d’art que des garde-temps.
 


Du côté des jeux d’argent, si la fièvre des casinos a su contaminer la gent féminine, le virus de l’encan n’a pas connu le même succès, sauf pour les bijoux. Quasi inexistants sont les combats mythiques menés par des femmes pour des convoitises horlogères féminines. Celle qui participe toutefois à ces agapes est généralement au bras d’un compagnon qui adopte deux attitudes: soit il se laisse brider dans ses pulsions compulsives, soit au contraire, il fausse le jeu par des effets de manche destinés à rendre ostentatoire sa capacité financière.

Elle : Les ventes aux enchères se déroulent en général dans un environnement fortement intimidant. Une fois l'enchère lancée, il y a l'agressivité des collectionneurs qui essaient de surpasser tout le monde et la peur que vous aussi, puissiez être submergée par l'énergie et l'adrénaline qui flottent dans la pièce.

Mais ce n'est pas parce qu'on ne les voit pas dans la salle des ventes aux enchères que les femmes n'enchérissent pas. Lorsqu'il s'agit d'acheter des garde-temps, de nombreuses dames préfèrent les enchères en ligne. Lors de la récente vente aux enchères en ligne de Christies' Time is Now, une Rolex Datejust rose, Cartier Lady Santos et une Patek Phillipe Ellipse ont dépassé les estimations.
 


Il existe également un très fort marché secondaire actif à travers des sites de revente de luxe tels que 1stdibs et Vestiaire Collective - des boutiques en ligne qui vendent aussi bien de la haute couture que de la haute horlogerie. Les femmes mènent une vie bien remplie, pourquoi se déplacer à Genève alors que vous pouvez faire enchérir en toute quiètude derrière votre écran ?
 

En conclusion

Il : Le plus dramatique dans ce constat, c’est que la femme qui monte au créneau, s’acharnera sur l’acquisition d’un modèle masculin. Décidément, il subsiste dans les mondes de l’horlogerie mécanique et des enchères quelques relents de machisme.

Elle : Nous avons donc énuméré quelques raisons pour lesquelles les femmes ne participent pas autant que les hommes aux ventes aux enchères. Mais je dois vous dire que les collectionneurs sérieux devraient prendre un temps de réflexion. Etant donné que les montres pour femmes sont sous-évaluées, forcément il y aura de sérieuses affaires à réaliser ! J'ai obtenu ma Catrier Tank pour 300 $ lors d'une vente aux enchères parce que j’étais la seule femme présente lors de la vente ce jour-là, je n'avais pas de concurrence.
 

Vente aux enchères Phillips à New York en 2017

En fait, les collectionneurs qui aiment le bling bling en paradant avec leur montre, peuvent avoir le meilleur des deux mondes (pour moins cher). Lors de la vente Sotheby's Genève, une montre Audemars Piguet en or blanc, diamants et émeraude à bracelet squelette squelette s'est vendue 31’250 CHF (alors qu’une simple Royal Oak en acier inoxydable a coûté 33 750 CHF).

Les montres traditionnelles pour dames ne sont peut-être pas à la mode en ce moment, même si les prix du marché secondaire continuent de grimper et que de plus en plus de modèles de luxe finissent par revenir sur le devant de scène, la valeur de toutes les montres augmentera inexorablement.

Mais la principale raison pour laquelle j'aimerais voir plus de femmes assister aux ventes aux enchères de montres est le partage des connaissances. C'est une excellente occasion de réseauter avec d'autres collectionneurs. Les maisons de vente aux enchères offrent toujours l'occasion d'avoir un aperçu et de parler de l'histoire et de la provenance des pièces d'horlogerie. Et vous pourriez même rencontrer une âme sœur qui aime parler de montres autant que vous !
 

Des montres exceptionnelles à Genève

Par Rhonda RicheEditeur général
Ce mois de mai sera placé sous le signe des ventes aux enchères de Genève. Récapitulatif des pièces les prometteuses sous un marteau qui risque bien de s...

L’Art du Divorce avec les montres de Russell Crowe à l’écran

Par Rhonda RicheEditeur général
Rompre n'est jamais facile. Les acteurs Russell Crowe et Danielle Spencer ont trouvé amusant de se séparer en tirant profit de la vente d’objets...